Magazine

Success stories à l’étranger : partis de rien, ils deviennent maîtres de la gastronomie de luxe

Le destin leur a souri. Ils cuisinent pour les présidents, les stars, ou encore possèdent leur école de cuisine à l’étranger. Partis de rien, Russell Auckbaraulee, Steven Naiken et Hassan Massood excellent dans l’art de la gastronomie de luxe.

Russell Auckbaraullee : l’ambassadeur de la cuisine mauricienne au Canada

russell
Son émission est très appréciée du public.

Propriétaire de l’école de cuisine Penthouse Catering, le chef Russell est très connu à Toronto, au Canada. Il anime très souvent des émissions télévisées telles que CP24 Breakfast aux côtés de Mika Midola. Pourtant, rien ne pouvait prévoir un tel destin.

« Le fait de pouvoir partager mes connaissances à travers des démonstrations télévisées, de même qu’à travers mon école de cuisine est pour moi, une belle réussite », confie-t-il.

C’est en 2002 que Russell Auckbaraullee, né de parents mauriciens mais originaire du Canada, et son épouse décident de s’installer en France. Malheureusement, leur couple bat de l’aile et ils décident de se séparer. Russell se retrouve dans un pays étranger seul, sans nourriture ni argent.

« Quand mon ex-épouse m’a quitté, je me suis retrouvé sans argent ni nourriture », se souvient-il. Russell survit avec de l’eau et des flocons de maïs pendant une semaine. Quand il réussit à rentrer chez lui au Canada, il se promet de tout faire pour apprendre à cuisiner afin que plus personne ne puisse profiter de son point faible.

C’est à l’âge de 29 ans qu’il s’initie à la cuisine. Il apprend l’art culinaire en visionnant des shows télévisés et en lisant quelques livres, jusqu’au jour où il trouve de l’emploi dans un restaurant italien, Mange e Bevi, à Toronto. C’est là qu’il réalise son talent pour l’art culinaire.

« Devenir chef n’a jamais été dans mes projets ni mes rêves. Si mon patron de l’époque n’avait pas été aussi dur avec moi, je n’aurais jamais eu l’idée de créer ma propre compagnie », dit-il.

Aujourd’hui, Russell est connu dans tout le Canada et plus particulièrement à Toronto, où il réside. Il n’oublie pas d’où il vient et bien qu’il maîtrise les cuisines du monde entier, il souhaite désormais faire découvrir la cuisine mauricienne à ses téléspectateurs canadiens. C’est donc à l’occasion de la fête Eid que Russell présente le traditionnel briani et sawai sur CP24 Breafast. C’était une première pour la télévision canadienne.

« Je suis devenu un ambassadeur de la cuisine mauricienne. Je représente le pays à travers de multiples activités telles que le halal food festival, le chocolate-ball et the fried chicken fest », raconte-t-il.

Très timide, il en vient même à rougir quand les habitants de la ville le reconnaissent en pleine rue. Il ne s’est pas encore habitué à cette notoriété soudaine, bien que cela lui fasse toujours plaisir de répondre aux questions de ses téléspectateurs. À travers ses émissions, il donne ainsi des idées de repas aux parents pour les enfants qui partent à l’école.

C’est grâce à l’expérience et aux échecs de sa vie que Russell Auckbaraulee est devenu l’homme qui l’est aujourd’hui. « C’est pourquoi il est important de prendre les échecs comme une chose positive, car il y a toujours un bien qui vous attend, sauf que vous ne le savez pas encore », dit-il.
La cuisine est devenue plus qu’une passion, puisqu’il n’hésite pas à parcourir le monde entier, tel un globe-cooker, à la recherche de nouvelles expériences, comme pouvoir déjeuner dans les airs tout en sillonnant Dubaï.


Steven Naiken à Dubaï : le chef chanceux qui cuisine pour les stars

steven
Steven Naiken est très fier de son prix.

« Les Mauriciens sont en force au Ritz », lance tout excité Steven Naiken, sous-chef au Ritz Carlton, à Dubaï. Le 12 novembre, Steven a reçu le prix du Winner of Dining Award Dubaï 2019 dans la catégorie Best Friday Brunch, par Fact Magazine. C’était dans le restaurant Café Belge, où il exerce son métier. Le prix lui a été remis par l’assistant manager, qui est également un compatriote mauricien, Bhiraj Govindoo.

Cela fait à peine 2 ans que Steven a quitté sa maison à Vacoas pour s’envoler pour Dubaï. « Je dois reconnaître que c’est une chance inouïe d’avoir été choisi pour intégrer cette aventure sous une enseigne aussi réputée que le Ritz Carlton. Il n’est certainement pas donné à tout le monde de pouvoir évoluer et grandir avec les grands dans ce domaine », fait-il remarquer.

D’ailleurs, Steven Naiken a également eu l’opportunité de cuisiner pour de grandes stars. Notamment, Rio Ferdinand, un des joueurs de Manchester United, ainsi que pour l’acteur phare de Desperados, Antonio Banderas.

« C’était en 2014, mais je m’en rappelle encore comme si c’était hier. Le manager du restaurant est venu m’informer que Rio Ferdinand était à une de nos tables et qu’il voulait que son steak soit cuit à point. Nul besoin de vous dire, moi étant un grand fan de Manchester United, c’était un réel privilège et j’ai préparé son plat avec beaucoup d’amour », raconte-t-il en riant. Par la suite, il est allé le rencontrer personnellement afin d’avoir ses commentaires. Comme il avait beaucoup apprécié le repas, cette soirée avait fait deux heureux.

Steven a également travaillé pendant 3 ans pour les hôtels W du groupe Star Wood, à Doha au Qatar. Il nous confie que c’était sa plus belle expérience. « Cela a été la plus importante et enrichissante étape de ma carrière. Je dirais que travailler pour les hôtels W a marqué d’une pierre blanche ma carrière en tant que chef, mais aussi ma vie », soutient-il.

C’est à Doha que le jeune homme de 32 ans a été initié à la cuisine internationale, où il a appris à peaufiner ses techniques culinaires.

« C’est une expérience de vie inoubliable, car j’ai eu l’opportunité de travailler et côtoyer le chef 3-étoiles Jean Georges Vongerichten, lors du Guide Michelin », raconte-t-il.

Steven exerce ses qualités de sous-chef dans un restaurant de style bistro- brasserie. Le Café Belge se trouve dans le centre financier international de Dubaï, un lieu fréquenté par les millionnaires et les hommes d’affaires.

« N’oublions pas que mon cœur est avant tout mauricien. J’apporte avec moi mes gènes mauriciens, dépendant du plat et du contexte. Je me permets de temps à autre d’ajouter une touche mauricienne dans quelques-uns de mes mets », explique-t-il. Comme le beurre blanc safrané, l’agneau en croûte de cari poulet, le cornfed chicken breast ou la sauce tamarin.

Ce que retient Steven de son expérience au Ritz est sans aucun doute « le summum de la qualité ».


Hassan Massood en Arabie saoudite : il cuisine pour 54 présidents d’Afrique et le Sheikh d’Abu Dhabi

hassan
Hassan Massood a géré plusieurs équipes dans le monde entier.

Hassan Massood fait partie des figures emblématiques de la cuisine en Arabie saoudite. Chef exécutif et Quality Assurance Manager chez Radisson Blu Hôtel, il a cuisiné pour de hautes personnalités et mis en place trois hôtels de luxe en Afrique.

Du haut de ses 42 ans, ce père de famille a connu un succès fulgurant. Mais c’est surtout grâce à un dur labeur transmis par son père, planteur, depuis son plus jeune âge, qu’il a pu grimper les échelons. « Either you break it or you make it. Tel est ma devise pour réussir. Et c’est grâce à de nombreux sacrifices que j’ai eu la chance de cuisiner pour de hautes personnalités et être à la tête d’un grand hôtel aujourd’hui », nous dit-il.

En effet, Hassan Massood a pu partager un moment privilégié avec le prince d’Abu Dhabi, Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan. Il faisait partie de ses chefs privés lors de ses vacances au Maroc. « Nous tenions un restaurant à Dubaï et un de ses agents était venu dîner chez nous. Alors que le Sheihk voulait partir au Maroc en vacances, il m’a proposé pour la première fois de l’accompagner. Il a l’habitude d’amener ses chefs et j’ai fait partie de la liste privilégiée. » Hassan a donc préparé un plat digne d’un roi pour le prince, mais aussi le roi du Maroc.

Originaire de Plaine- des-Papayes, Hassan vit actuellement à Riyad, en Arabie saoudite, où il est chargé de mettre en place son troisième hôtel 5-étoiles pour le compte du Radisson Blu Hotel. En 2017, un second hôtel a ouvert ses portes à Jeddah. Le premier hôtel au Rwanda, en Afrique, était un événement qui a bouleversé son existence.

« De toute ma carrière professionnelle, je dirais que c’est bel et bien cet événement qui m’aura le plus marqué. Tout d’abord, parce que pour la première fois, on m’avait fait confiance en me nommant à la première place comme manageur. C’était aussi le premier hôtel 5-étoiles du Rwanda et je me devais d’être à la hauteur », soutient-il.

C’est aussi lors de cette occasion que le chef Hassan a cuisiné pour 54 présidents d’Afrique, dont Ameenah Gurib-Fakim, l’ex-présidente de Maurice, à l’occasion du 27e African Summit. 

« Ce jour-là était vraiment un grand challenge, mais nous n’avons pas eu de complaintes, et lorsque mon manager est venu me féliciter, il s’est mis à pleurer d’émotion en me serrant dans ses bras. C’était vraiment un des plus beaux instants de ma vie », nous dit-il nostalgiquement.

Le succès s’enchaîne et Hassan commence à voyager à travers le monde afin d’acquérir encore plus de compétences. Singapour, Italie, Angleterre, il étudiera dans plus de 10 pays pour acquérir près de 24 ans d’expériences dans le métier. En 2015, il participe à sa première émission télévisée à Dubaï et remporte la première place à l’âge de 28 ans.

« C’est cette émission qui a été mon sésame d’entrée dans le monde médiatique. J’ai eu moins de 24 heures pour présenter cette émission et j’ai remporté cette competition haut la main. Même moi, je n’osais pas y croire. »

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !