Economie

Stratégie d’expansion en Afrique : des Zones économiques spéciales en passe d’être concrétisées

Des avancées ont été notées dans la mise en place de Zones économiques spéciales au Ghana, au Sénégal et à Madagascar. À titre d’exemple, le ministère mauricien des Affaires étrangères finalise déjà les préparatifs pour le premier cycle de négociations bilatérales qui se tiendra au sein de la commission mixte Maurice-Madagascar.

Tout semble indiquer que la stratégie économique d’expansion en Afrique prendra un nouvel essor cette année. Plusieurs avancées ont été notées dans la mise en place de Zones économiques spéciales (ZES) au Ghana, au Sénégal et à Madagascar. Des instruments spéciaux, dont des accords gouvernement à gouvernement, et des véhicules de titrisation financiers devront mobiliser les investissements internationaux.

Ces instruments couvrent les risques politiques et ceux de non-rapatriement de fonds. Ils proposent aussi des attraits fiscaux exceptionnels aux investisseurs. Le gouvernement a aussi l’appui des institutions de développement et de financement internationales et africaines, dont le Fonds monétaire international, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et la Multilateral Investment Guarantee Agency.

Les cadres du ministère des Affaires étrangères finalisent les préparatifs pour le premier cycle de négociations bilatérales qui se tiendra au sein de la commission mixte Maurice-Madagascar. Maurice souhaite installer une ZES à proximité du port d’Ehoala à Fort Dauphin, sur la côte sud-est de la Grande île.

Elle est axée sur des services portuaires et logistiques, le manufacturier, l’agro-industrie, les banques, les services financiers et des activités liées au tourisme.

Mais les deux parties devront se mettre d’accord sur les caractéristiques et les intérêts communs, notamment dans le contexte des accords éventuels de partenariat. Le mois prochain, Maurice accueillera le président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo en tant qu’invité d’honneur pour les festivités du 12 mars. Ce sera l’occasion également de consolider les acquis en termes de relations bilatérales.

Maurice projette de développer une ZES au Ghana, plus précisément dans la région de Dawa, non loin de la capitale Accra. Une cyber-cité de $ 110 millions (environ Rs 4,7 milliards) y sera aménagée avec le soutien des autorités mauriciennes. Elle comprendra des centres de conférences ainsi que des bâtiments dédiés aux services financiers, à l’innovation et aux Tic.

Lors de sa récente visite au Ghana, le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo a plaidé pour une meilleure coopération dans le domaine du sucre et de l’aviculture. Trois principaux accords ont déjà été signés entre les deux pays portant notamment sur une flexibilité sur les exigences de visa, une coopération entre le Mauritius Standards Bureau et la Ghana Standards Authority pour la suppression de barrières non tarifaires et la reconnaissance mutuelle des qualifications académiques.

Terres disponibles au Sénégal

Le Sénégal vient de mettre un terrain de 53 hectares à la disposition de Maurice, pour installer une ZES dans la ville de Diamniadio, près du nouvel aéroport international et proche d’un port maritime. Une délégation sénégalaise a récemment a signé, à Maurice, un accord de développement conjoint et les conditions définitives pour la réalisation de cette ZES.

Le projet comprend la gestion d’installations industrielles et commerciales d’une superficie supérieure à 33 000 mètres carrés sur un site de 13 hectares. Il implique aussi le développement d’un parc industriel sur 40 hectares de terres nues.

Cette ZES sera mise en place au moyen d’un véhicule de titrisation financier de $ 8,7 millions, déjà incorporé au Sénégal. Le Mauritius Africa Fund détient 51 % des fonds propres du Special Purpose Vehicle et le gouvernement sénégalais 49 % grâce à ses deux agences, le Fonds souverain d’investissements stratégiques S.A. et l’Agence pour l’aménagement et la promotion des sites industriels. Ces deux entités contribueront à hauteur de 49 % en apportant une contribution de $ 4,9 millions et 40 hectares de terrains industriels.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !