Magazine

Star Wars - L’ascension de Skywalker : fin inattendue, les fanatiques émus !

« L’ascension de Skywalker », le neuvième épisode de la saga fantastique Star Wars est en salles ! Les Mauriciens sont nombreux à s’y rendre pour regarder l’épisode final de la troisième trilogie. Ils sont émus et animés par un sentiment de nostalgie. La première séance a été projetée à 10 h 15 le vendredi 20 décembre 2019, à MCine, à Trianon.

«Do or do not, there is no try. » Cette phrase du Maître Yoda a marqué Homesh Callychurn, 20 ans. Cet habitant de Gros-Billot, à New-Grove, était parmi les premiers à assister à la toute première projection qui a eu lieu le vendredi 20 décembre 2019 à MCine, à Trianon. Ses lunettes 3D en main, c’est avec hâte qu’il découvre Star Wars : L’ascension de Skywalker. « Je suis un grand fan de la saga Star Wars. Je devais à tout prix faire le déplacement pour regarder le dernier épisode », dit cet étudiant de l’Université de Maurice.

Homesh Callychurn est impressionné par les leçons du Maître Yoda.
Homesh Callychurn est impressionné par les leçons du Maître Yoda.

Homesh Callychurn est impressionné par les effets spéciaux et l’histoire. Il indique que chaque épisode a un message essentiel. Il retient surtout les leçons du Maître Yoda. Avant la projection, il relate qu’il a tenu à regarder la bande-annonce pour avoir un avant-goût de ce que réservait l’épisode IX. « J’ai aussi prix le temps de lire quelques commentaires de ceux qui ont assisté à la sortie du film à l’étranger. Chacun a son opinion. J’ai préféré regarder le film pour tirer mes propres conclusions », dit-il.

Akhil Deeljore a regardé le film avec ses parents pour la toute première fois.
Akhil Deeljore a regardé le film avec ses parents pour la toute première fois.

Akhil Deeljore, 34 ans, se prend en photo devant l’affiche de « Star Wars : L’ascension de Skywalker ». Il est accompagné de ses parents. « J’ai regardé le film et le dernier épisode avec mes parents pour la première fois. Cela nous a fait plaisir », dit-il. Il a commencé à regarder Star Wars en 1999 à la sortie de l’épisode IV. « Cette deuxième trilogie raconte les évènements antérieurs de la première trilogie (1977 à 1983) », se souvient cet habitant de Rose-Belle. Employé auprès d’Air Mauritius, il indique qu’il a suivi avec grand intérêt tous les épisodes. « En sus des effets spéciaux,  Star Wars est surtout la relation père-fils…Un père ne laisse pas son enfant tomber ». À la fin du film, Akhil Deeljore a eu les larmes aux yeux. Il concède également qu’il a une collection de figurines de Star Wars.

Jonathan Moorjee et son fils Julien étaient parmi les premiers en salle.
Jonathan Moorjee et son fils Julien étaient parmi les premiers en salle.

Jonathan Moorjee, 39 ans, et son fils Julien ont aussi été émus. « Star Wars, reposant sur trois trilogies depuis 1977, a marqué trois générations. Mes parents l’ont d’abord découvert. Puis, ils m’ont initié à la saga. Depuis, je suis un fanatique. Mon fils, qui a aujourd’hui 17 ans, a commencé à regarder Star Wars et cela lui a plu. Il a aussi joué aux jeux vidéos Star Wars », dit Jonathan Moorjee, résidant à Vacoas. Il exerce d’ailleurs dans le domaine informatique. Il remarque que les jeunes sont davantage intéressés par les évènements qui ont marqué le monde dans les années 1970 à 1990. Cet habitant de Vacoas est fasciné par les effets spéciaux et les combats intergalactiques. « Star Wars est, certes, une aventure. En même temps, le film montre le côté obscur comme le bon côté de chacun. L’épisode IX a une fin inattendue d’ailleurs », conclut Jonathan Moorjee.

Pré-ouverture vendredi : MCine Port-Louis a procédé à une

Pré-ouverture dans la soirée du vendredi 20 décembre au Port-Louis Waterfront. En avant-première : la projection de Star Wars : L’ascension de Skywalker. « MCine Port-Louis permettra d’attirer la clientèle résidant dans le nord de l’île. La qualité du son et de l’image repose sur une technologie avancée. Les films sont diffusés depuis un projecteur cinéma laser. Trois salles sont prévues avec une capacité de 100, 206 et 210 sièges. Chaque siège est numéroté. Les travaux ont duré huit mois et un investissement de Rs 35 millions était nécessaire », explique Rajesh Callicharan, directeur des cinémas MCine.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !