Live News

SSR Medical College : des étudiants ignorent toujours s’ils sont éligibles à participer aux examens 

Des étudiants à l'oeuvre.

Certains parents dont les enfants étudient au SSR Medical College sont rongés par le doute. Ils ne savent pas si ces derniers pourront prendre part aux examens prévus le 1er mars. Raison : la liste de ceux qui y sont éligibles n’a pas encore été publiée. 

L’inquiétude tenaille certains parents dont les enfants sont inscrits au SSR Medical College. Dans une lettre qu’ils ont adressée à la rédaction du Défi Plus, ils déplorent le fait qu’ils ignorent toujours si ces derniers figurent sur la liste de ceux éligibles à prendre part aux examens préuniversitaires. Ils disent ne pas avoir reçu d’informations précises à ce sujet alors que les épreuves se tiendront dans quelques jours, soit le 1er mars 2021. 

Avant que les candidats ne soient autorisés à participer aux examens professionnels, leur taux de présence sera étudié et une évaluation interne sera menée dans trois matières : l’anatomie, la physiologie et la biochimie.

Contrairement aux années précédentes, les parents concernés déplorent un flou. Ils s’interrogent sur le fait que le Medical Council of Mauritius a déjà informé le SSR Medical College qu’aucun examen en ligne ne serait accepté. Ils affirment que l’institution ne les a pas approchés, ni eux, ni leurs enfants, pour leur expliquer comment l’évaluation interne sera calculée vu que les examens mensuels et leurs examens du deuxième semestre se sont déroulés en ligne. 

Selon les parents, alors qu’il reste plus que quelques jours avant que les examens professionnels ne débutent, les étudiants n’ont toujours pas obtenu d’informations sur ladite liste. Une situation qui les affecte, car ils disent devoir se préparer pour les examens dans ces trois matières sans savoir s’ils sont éligibles à participer à l’examen professionnel. 

Les parents font remarquer que la semaine dernière, le département d’anatomie a publié la liste de présence où il y avait beaucoup de bévues. Pour certains étudiants, le nombre de jours de présence dépasse le nombre total de jours de cours organisés. 

« Nous avons également noté que le nombre total de cours dispensés en ligne pendant cinq mois représente près de la moitié de la fréquentation d’un an et demi, ce qui n’a aucun sens »,
fustigent-ils. 

Ils affirment avoir également demandé des précisions quant au fait qu’à un moment donné, le SSR Medical College avait donné la possibilité à certains étudiants n’ayant pas pu assister à des cours sur le campus, parce qu’ils étaient en Inde, de suivre le cours en ligne. « Nous aimerions savoir s’ils perdront des points au niveau de la présence ? », se demandent-ils. 

En réponse à toutes ses interrogations, la direction nous a affirmé que chaque décision est prise dans le respect des règles. Elle nous a invités à nous mettre en contact avec les étudiants concernés pour examiner leur dossier. 


Première institution de médecine à Maurice

Le SSR Medical College est le premier collège médical de Maurice. Il a été mis sur pied en 1999 avec pour objectif de créer et de  développer un campus répondant aux normes internationales. Il est par la suite devenu le centre névralgique de l’enseignement médical non seulement dans la région d’Afrique australe mais dans l’ensemble des pays riverains de l’océan Indien, y compris la Malaisie, l’Inde, l’Afrique et la région du Golfe. Le collège est géré par l’Indian Ocean Medical Institute Trust créé en 1996. L’institution est affiliée à l’université de Maurice. 

Un Lecturer : « Il n’y a pas lieu de se plaindre si le règlement n’est pas suivi »

« Il y en a toujours qui se plaignent. » Déclaration d’un Lecturer au SSR Medical College. Pour lui, l’administration a tout le temps suivi le règlement et elle ne dérogera jamais à ses principes.  « Si un étudiant n’a pas suivi le nombre de cours requis ni obtenu le taux de présence demandé, il est normal qu’il ne soit pas autorisé à prendre part aux examens » explique-t-il.  Il affirme qu’il y a déjà eu des cas d’étudiants n’ayant pas rempli les formulaires adéquats pour participer à des examens, ce qui fait qu’ils ont de facto été exclus.  Pour ce qui est du taux de présence, le chargé de cours recommande aux parents de ne pas faire de comparaison. Selon lui, les règlements universitaires sont clairs. « Il faut les respecter et il n’y a pas lieu de se plaindre quand ils ne sont pas suivis à la lettre », conclut-il. 

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !