Magazine

SSR Botanical Garden : l’éden de Curepipe

Le SSR Botanical Garden est un des rares endroits reposants restant à Curepipe, ville envahie par le béton, le bruit et des infrastructures, dont la ville aurait pu se passer. Situé au Botanical Gardens Street, c’est un coin ombragé et paisible, arrosé par un ruisseau et peuplé de mille arbres. On y trouve de nombreux bancs, souvent à l’ombre des arbres, pour rêvasser. Les marcheurs seront ravis aussi. Les touristes y viennent en nombre.

À l’entrée, on ne voit pas grand-chose de la beauté du jardin. Le soleil d’été tape dur sur l’asphalte. À gauche, le jardin d’enfants avec ses accessoires. À droite, le kiosque. L’atmosphère change drastiquement 50 mètres plus loin, quand on arrive au ruisseau traversant le parc et coulant de gauche à droite. L’air se rafraîchit avec les grands arbres qui longent la rivière des deux côtés.

À gauche, le seul endroit mal entretenu du jardin. À droite, un espace spirituel doté de pavés sur la rivière pour des rites religieux. Vis-à-vis, quelques mètres plus loin, le lac iconique alimenté par une source, avec ses nombreux poissons. Deux oiseaux pêcheurs se disputent ce lac. À tour de rôle, l’un chasse l’autre de la berge.

L’oiseau pêcheur n’aime pas se mouiller. Il saute sur un rocher et attend. Soudain, il vole, plonge son long bec dans l’eau et retire un petit poisson qui remue dans tous les sens pour s’échapper. Il patiente au moins deux minutes avant de l’avaler.

L’herbe s’étendant graduelle-ment sur la rive gauche du lac devrait être enlevée. Un sentier, à gauche, mène directement vers un palmier mince, haut de 18 mètres, avec des feuilles sur trois étages. C’est une espèce unique à Maurice. Les tentatives d’en cultiver à partir des graines ont été vaines.

Deux mètres plus loin, droit devant, commence la forêt de pins sur plusieurs arpents. À gauche, le ruisseau est bordé de camphriers principalement. À droite, de magnifiques pelouses avec des bancs. Une légère brise souffle et les pins murmurent.

Les chants des oiseaux (une dizaine d’espèces) sont perpétuels. Dans ce jardin, à l’ombre, l’air est frais. En hiver, on ne pas s’y aventurer sans des vêtements chauds.

Le parc se termine au centre gauche, sur l’espace réservé aux plantes endémiques, jadis clôturé. Leurs troncs et leurs feuilles sont différents des cyprès, platanes, filaos, cèdres et autres arbres. Et ils sont bien moins hauts.

Si vous cherchez un coin tranquille et vert pour nourrir votre âme et rassembler vos forces dispersées... Si vous aimez les grands espaces, l’air frais et la senteur des pins... Si vous avez un faible pour les chants des oiseaux... Si vous êtes heureux à proximité de l’eau... Allez au SSR Botanical Garden !

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !