Actualités

Souveraineté sur les Chagos : May maintient que le différend doit être réglé par consensus

Pravind Jugnauth et Theresa May Le PM mauricien avec son homologue britannique.

Bien que la Cour internationale de Justice ait ordonné, dans un avis consultatif émis le 25 février dernier, que la Grande-Bretagne restitue l’archipel des Chagos à Maurice, le gouvernement britannique maintient la position qu’il a toujours adoptée. Pour lui, le différend doit être réglé par consensus .

Il en a été longuement question lors de la rencontre que le Premier ministre de Maurice, Pravind Jugnauth, a eue avec son homologue britannique, Theresa May, au 10, Downing Street, lundi.

D’emblée, Theresa May a mis l’accent sur les bonnes relations entre Maurice et le Royaume-Uni et a exprime son désir d’approfondir les relations entre les deux pays. Cela en « explorant de nouvelles avenues de coopération et d’initiatives conjointes dans divers secteurs d’intérêt pour Maurice. » Une demande qui a été accueillie de manière positive par Pravind Jugnauth.

Par contre, au sujet de la souveraineté de Maurice sur l’archipel des Chagos, Theresa May a fait ressortir que le Royaume-Uni s’en tient à sa position initiale selon laquelle « la question est bilatérale et les deux pays doivent pouvoir continuer à discuter des solutions de manière bilatérale. »

Pravind Jugnauth a fait comprendre à Theresa May, selon un communiqué émis par la Haute-commission de Maurice à Londres, mardi, que l’avis consultatif de la Cour internationale de Justice traite de la décolonisation de Maurice et cela à la demande de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Par conséquent, Maurice continue sur sa lancée et compte présenter une résolution à l’Assemblée générale de l’Onu d’ici la fin d’avril.

Pravind Jugnauth a également indiqué qu’il y a une volonté du gouvernement mauricien pour que cette résolution soit travaillée conjointement avec le Royaume-Uni, car cela pourrait déboucher sur « une win-win situation ».

Londres n’a cependant pas encore terminé l’examen de l’avis consultatif ainsi que ses implications pour le gouvernement britannique. Theresa May suggère donc que les représentants permanents à New York des deux pays poursuivent les consultations et que, « dans un proche avenir », le ministre des Affaires étrangères anglais se rendra à Maurice pour poursuivre les discussions.

Mais Maurice s’attend à bien plus que ça. Ce sont des « propositions concrètes » qui sont attendues de la part du gouvernement britannique par rapport à l’implémentation de l’avis consultatif. En attendant ces propositions, la proposition de résolution de Maurice sera envoyée à l’Assemblée générale des Nations Unies.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !