Live News

Sous administration volontaire : dernière ligne droite pour sauver MK

La fin de l’administration volontaire d’Air Mauritius est proche.

S’il y a une quasi-certitude au niveau d’Air Mauritius, c’est qu’elle ne devrait pas fermer boutique. Ceux qui travaillent le dossier sont arrivés à un stade de finalisation du plan de sauvetage de la compagnie.

La fin de l’administration volontaire s’approche pour Air Mauritius. Après 17 mois, la dernière ligne droite est abordée. En ligne de mire, le « watershed meeting » durant laquelle les administrateurs Sattar Hajee Abdoula et Arvindsingh Gokhool, nommés le 22 avril 2020 par les actionnaires, vont présenter leur plan de relance de la compagnie.

L’objectif reste de tenir cette réunion fin septembre ou durant le mois d’octobre, c’est-à-dire bien avant la fin du délai légal pour la tenue de cette réunion qui avait été fixée pour fin janvier par la Cour suprême après plusieurs reports à la demande des administrateurs. Aucune date n’aurait cependant été finalisée. « Les dossiers sont en train d’être bouclés. Cela prend le temps qu’il faut. Beaucoup reste encore à être finalisé », apprend-on de source proche du dossier.

La formation d’un holding, selon le vœu du gouvernement, regroupant Airports of Mauritius Ltd, Mauritius Duty Free Paradise, Airport Terminal Operations Ltd et Air Mauritius, est une pièce maitresse du dossier et devrait permettre à la compagnie aérienne d’avoir suffisamment de ressources pour reprendre de l’altitude.

Plusieurs questions restent cependant en suspens. La principale étant le destin des salariés de la compagnie. Au nombre d’environ 2 300, il est estimé par les administrateurs, comme déjà indique dans le passé, que plus d’un millier d’entre eux sont en trop par rapport aux opérations de la compagnie. 

Nouveau contrat

Entre-temps, environ 250 employés ont obtenu un nouveau contrat de travail le 13 septembre. Et ils ont jusqu’au vendredi le 17 septembre pour décider s’ils vont l’accepter ou le rejeter. Un rejet équivaudrait à être « redundant ». Le personnel concerné est majoritairement divisé en trois catégories : le Cabin Crew, les pilotes et le management. 160 des 250 personnes sont des hôtesses de l’air, stewards, Flight Pursers et Senior Flight Pursers. « Air Mauritius dit que la compagnie n’a d’autres propositions pour eux. C’est à prendre ou à laisser. Ils ont été « demoted » avant leur retraite », explique-t-on à la direction de l’Air Mauritius Cabin Crew Association (AMCCA).

Cette association déplore une politique de deux poids deux mesures. « Une catégorie voit ses conditions être revues à la baisse, mais en même temps, il y a de l’argent pour payer le management, dont certains sont coupables de mauvaise gestion avec comme conséquence que la compagnie se retrouve sous administration volontaire », y ajoute-t-elle.

Est-ce que l’AMCCA compte s’en remettre à la justice ? « Vu le délai très court qui a été laissé aux personnes concernées de répondre, nous n’aurons pas le temps de porter l’affaire en Cour. Mais, il y a déjà une affaire devant l’Employment Relations Tribunal pour contester les contrats imposés l’année dernière  », insiste la direction de ce syndicat.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !