Economie

Sous administration judiciaire - Gourmandises d’Anne : bientôt une histoire du passé

Gourmandises d’Anne La compagnie était spécialisée dans les pâtisseries traditionnelles.

Le clap de fin a sonné pour Gourmandises D’Anne Ltée. Ces jours-ci, les administrateurs judiciaires de la compagnie notamment Nirmal Heeralall (FCCA) & Dominique Samouilhan (FCCA) s’attellent à vendre « aux plus offrants » les actifs individuels de cette compagnie spécialisée dans les pâtisseries traditionnelles. « Une bonne partie des actifs individuels de la compagnie (Ndlr : ce sont des équipements que possédait la compagnie tels que des réfrigérateurs, des fours, entre autres) ont déjà été mis en vente. C’est la dernière étape. Il n’y aura pas de repreneur », y indique-t-on.

C’est en raison d’un niveau d’endettement élevé que Gourmandises D’Anne Ltée s’est retrouvée sous administration judiciaire. Des difficultés financières qui l’a, d’ailleurs, conduite à fermer boutique le 10 mai dernier. « Gourmandise d’Anne ne possédait pas de points de vente. Elle n’était que locataire. Faute de moyen, elle n’a pas renouvelé sa location et a dû rendre les cinq emplacements à leurs propriétaires respectifs », explique-t-on. Du coup, la cinquantaine de personnes que Gourmandises d’Anne employait se sont retrouvées du jour au lendemain sans emploi.

Pourtant, rien ne présageait que Gourmandises D’Anne, qui doit son nom à Anne de Froberville qui a monté l’entreprise avec son mari Philippe Leclezio, allait se retrouver en si mauvaise posture. Le parcours de la compagnie était d’ailleurs souvent décrit comme un véritable ‘success story’. La compagnie, qui compte plus de 25 ans d’existence à Maurice, avait même procédé à un exercice de rebranding au mois de décembre 2017 en vue de « moderniser son image ».