Faits Divers

Soupçons de blanchiment de Rs 300 millions - À l’Icac : Arvinsingh Canaye s’explique sur son arrestation par le FBI

icac Arvinsingh Canaye a été entendu par l’Icac.

Arvinsingh Canaye, 32 ans, ressortissant mauricien épinglé pour détournement de fonds aux États-Unis, a été interpellé à son arrivée à l’aéroport de Plaisance par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), dans la soirée du mardi 2 avril. Cet employé d’une société offshore aux États-Unis a été condamné par la justice américaine pour détournement de fonds et blanchiment d’argent à hauteur de Rs 300 millions. Une « Notice Upon Arrival » avait été émis contre Arvinsingh Canaye par l’ICAC.

Le Mauricien fait l’objet d’une enquête portant sur le blanchiment d’argent. À l’issue de ses déboires avec la justice américaine, Arvinsingh Canaye, qui faisait l’objet d’une expulsion, a été forcé de regagner le sol mauricien par les juges américains.

Son interrogatoire par la commission anticorruption a été axé sur son arrestation par le Federal Bureau of Investigation (FBI) en 2018. Durant la semaine, une équipe de l’Icac s’est présentée au domicile du suspect dans le Sud pour procéder à son interpellation.

Arvinsingh Canaye, directeur d’une compagnie offshore aux États-Unis ayant été interrogé sur la demande du FBI, l’enquête de l’ICAC est axée sur un délit de blanchiment d’argent au sein de la société Beaufort Management basée à Maurice. Un des volets de l’enquête de la commissions portera sur les opérations de cette société à Maurice. Les enquêteurs devront passer au peigne fin les diverses transactions financières de la compagnie.

Dans la journée du vendredi 12 avril, Arvinsingh Canaye a été longuement entendu par l’ICAC. En présence de son avocat, Me Yash Badhain, l’homme est revenu sur les circonstances entourant son arrestation. L’ICAC devrait échanger plusieurs correspondances avec des pays étrangers dans le sillage de ses investigations. Arvinsingh Canhye a aussi fourni certaines précisions sur son rôle au sein de la Beaufort Management Company. L’ICAC veut déterminer l’implication de la société dans le blanchiment d’argent.

En août 2018, Arvinsingh Canaye, aussi appelé Vinesh, a été coffré à la suite de la publication d’un rapport des autorités américaines. Des complices, basés dans divers pays étrangers, ont été extradés par les États-Unis. Canaye fait l’objet d’une accusation de Conspiracy to defraud the US. À l’ouverture du procès, il a plaidé non coupable.

L’affaire avait éclaté après que la compagnie Beaufort Securities a déclaré faillite. Les autorités avaient gelé des centaines de millions de livres sterling liées aux investissements de cette société. Une enquête du FBI avait établi des investissements frauduleux. La société dirigée par Vinesh Canaye était soupçonnée d’être mêlée à un cas de blanchiment d’argent à hauteur de 6,7 millions de livres sterling, soit Rs 300 millions. L’argent avait été utilisé pour l’achat d’une peinture de l’artiste Pablo Picasso.

La justice américaine soupçonne le Mauricien d’avoir mis sur pied un système ingénieux pour blanchir de l’argent. Les transactions concernaient aussi des transactions immobilières. Vinesh Canaye, âgé de 30 ans, avait rencontré un de ses complices en 2017. Ce dernier lui aurait dit que s’il suivait bien ses instructions, il ne se ferait prendre ni par le FBI ni par les autorités mauriciennes.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective