Actualités

Souffle d’espoir du bébé miraculé : Marie-Cléanne Papillon respire enfin normalement 

marie Les services hospitaliers sont aux petis soins pour la petite Marie-Cléanne.

Admise à la Neonatal Intensive Care Unit à l’hôpital de Flacq depuis son retour de l’Inde en mai dernier, le bébé miraculé Marie-Cléanne Papillon surmonte graduellement sa détresse respiratoire. Elle passe les trois quarts de sa journée sans assistance respiratoire.

Grand souffle d’espoir pour les parents du bébé miraculé Marie-Cléanne Papillon. Plus de 240 jours après sa naissance, le petit bout de chou de huit mois respire enfin normalement. Ce qui donne le sourire à ses parents. En attendant avec impatience sa venue dans leur demeure à Grand-Port, ces derniers multiplient le va-et-vient à l’hôpital pour continuer d’être au chevet de leur bébé. 

Une source médicale nous apprend que « la petite est arrivée à un stage avancé sur sa ventilation. Elle était dépendante d’un appareil respiratoire, mais depuis un mois et demi, nous avons commencé son sevrage. Elle passe les trois quarts de sa journée sans assistance respiratoire. Nous voulons qu’elle soit complètement autonome, mais cela doit se faire progressivement ».

Et de préciser que Marie-Cléanne est sous une constante surveillance médicale avec un personnel pluridisciplinaire qui la suit : pédiatre, orthophoniste et physiothérapeute l’aident dans de petits exercices afin qu’elle puisse bien se tenir sur ses pieds. Par ailleurs, sur les conseils et suite à la requête des médecins indiens, qui ont pratiqué l’intervention chirurgicale de la séparation des jumelles siamoises pour sauver Marie-Cléanne, la Neonatal Intensive Care Unit (NICU) de l’hôpital de Flacq s’est dotée d’un humidificateur d’air provenant des États-Unis pour le bébé miraculé. Cela afin de l’aider davantage. 

À savoir que depuis que son état de santé s’est amélioré, Marie-Cléanne Papillon joue et mange au plus grand bonheur de ses parents. Après un long combat pour maintenir leur fille en vie, ces derniers poussent un ouf de soulagement. 

En ce qu’il s’agit de la sortie d’hôpital de Marie-Cléanne, notre source médicale indique : « Nous souhaitons qu’elle soit entièrement autonome au niveau de la respiration avant de la laisser quitter l’hôpital. Nous devons mesurer le temps qu’elle puisse vraiment le faire au préalable. »

Flashback 

Marie- Cléanne Papillon est l’un des bébés siamois nées à l’hôpital de Rose-Belle. En effet, c’est le vendredi 4 janvier à 15 h 45 qu’une jeune habitante de Grand-Port a donné naissance par césarienne à ses enfants. Son monde s’est écroulé lorsque les médecins lui ont annoncé qu’elle a enfanté de jumelles siamoises. Sous le choc, elle refuse d’abord de les voir. Il va s’en dire qu’elle change très vite son avis. Elle fond en larmes lorsqu’elle les voit pour la toute première fois. Ses jumelles sont ainsi placées à l’unité néo-natale des soins intensifs. Raison : elles partagent le même cœur et le même abdomen. 

Pour sauver la vie de ses filles, la nouvelle maman n’a d’autre choix que de faire confiance en la médecine tout en maintenant une foi indéfectible en Dieu. Après l’intervention pratiquée pour la séparation de ses bébés en Inde, les médecins ont pu sauver l’un des bébés. L’autre est malheureusement décédé.

Mécanicien industriel de profession, le père des jumelles siamoises n’a jamais baissé les bras. Aujourd’hui, le fait de voir Marie-Cléanne respirer naturellement et progressivement ne peut que le réjouir. Le quadragénaire essaie de se reconstruire graduellement avec sa femme. Depuis cette douloureuse étape, il redouble ses efforts pour accueillir Marie-Cléanne prochainement à la maison et la faire grandir ensemble avec leurs trois autres enfants.

À savoir que Marie-Cléanne Papillon est la seule ayant survécu à la lourde intervention chirurgicale lors de la séparation avec sa sœur Marie-Cléa. Le 14 mars 2019, à l’hôpital Narayana de Bangalore, le Dr Devi Shetty (chirurgien cardiaque) et son équipe composée d’une vingtaine de personnes ont passé plus de dix heures à séparer les jumelles siamoises du couple Papillon. Le vendredi 31 mai 2019, le bébé miraculé est rentré à Maurice. Et, dès son arrivée, le nourrisson a été admise à la NICU de l’hôpital de Flacq. Les funérailles de sa sœur avaient eu lieu le 26 mars 2019, à Vieux Grand-Port. Marie-Cléa a été inhumée au cimetière de Petit Bel-Air dans l’intimité familiale et des proches.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !