People

Sortie de Sanju : Vishal et Parwez, les sosies de Sanjay Dutt, se confient

Vishal Joosery en compagnie de Sanjay Dutt. (En médaillon, Parwez) Vishal Joosery en compagnie de Sanjay Dutt. (En médaillon, Parwez)

Vishal Joosery et Parwez Boodun ont un point en commun : une étonnante ressemblance avec l’acteur indien Sanjay Dutt. Rencontre avec ces deux fans invétérés du « bad boy » de Bollywood, alors que « Sanju », un film sur la vie de Sanjay Dutt, crève l’écran.

Ils sont fans du fils de Sunil Dutt et de Nargis. Vishal Joosery et Parwez Boodun, deux Mauriciens, vouent une admiration sans bornes pour celui qui a joué dans Khalnayak. Alors que Sanju, un film bio sur Sanjay Dutt vient de sortir, ils racontent comment et pourquoi ils aiment tant celui qui est appelé affectueusement Sanju Baba.

Sanjay Dutt, Vishal Joosery et Parwez Boodun
Sanjay Dutt, Vishal Joosery et Parwez Boodun

« I am his brother from another mother », confie Vishal Joosery, 46 ans, avec fierté. Ce Mauricien qui habite Edmonton, North London, depuis l’enfance, ressemble à son idole Sanjay Dutt.

« Depuis mon très jeune âge, mes proches et mes amis trouvent que ma ressemblance avec l’acteur est frappante. Ce qui m’a fait me sentir comme une célébrité. J’avais les cheveux longs comme mon idole. J’étais populaire, grâce à cette forte ressemblance, car Sanjay Dutt était une superstar », raconte-t-il.

Ce père de famille fait des va-et-vient entre Maurice et l’Angleterre. La chance lui a souri lors d’un séjour à Maurice. Cet entrepreneur a eu l’occasion de rencontrer son idole, de se prendre en photo avec lui, avant de se lier d’amitié avec l’acteur.

Rêve devenu réalité

« C’est lors du tournage du long-métrage Aatish que j’ai eu la chance de rencontrer mon idole. Un rêve devenu réalité, grâce à la gentillesse d’un proche qui travaillait dans l’hôtel de trois étoiles où résidait Sanjay Dutt, ainsi que d’autres artistes bollywoodiens comme Gulshan Grover et Shakti Kapoor », raconte Vishal Joosery.

« Je n’en croyais pas à mes yeux. J’ai éprouvé un sentiment inexplicable, quand j’ai vu mon idole en chair et en os. J’ai été émerveillé. Je n’attendais pas à ce que l’acteur indien soit si sympa, so down to earth, jovial, amical et humble. Nous nous sommes entretenus pendant cinq minutes », poursuit-il. Et il était loin de se douter de la suite.

(Photo : Vishal Joosery)

« Pour célébrer ce moment exceptionnel, j’ai voulu manger dans un restaurant. Mais, à mon grand étonnement, Sanjay Dutt y était aussi. Il m’a salué. Pour ne pas lui donner l’impression que je le suivais, j’ai quitté les lieux pour aller dans une boîte de nuit à Vacoas. C’est surprenant, mais j’y ai croisé l’acteur bollywoodien et ses collègues artistes. C’était une coïncidence extraordinaire », relate-t-il.

Des tournées ensemble

« Lorsque Sanjay Dutt m’a aperçu, sans perdre le moindre instant, il s’est dirigé vers moi, tout en retroussant les manches de sa chemise. À un moment donné, j’ai cru qu’il allait me frapper, mais il m’a enlacé. “Why didn’t you come to meet me when I called you ? » m’a-t-il lancé avant de poursuivre, « you look like me. You are like my little brother ». « À partir de ce moment-là, nous sommes devenus des amis. Tous les jours, je le rencontrais pendant son séjour à Maurice qui a duré environ un mois. Nous faisions des tournées ensemble et nous nous amusions. Il m’a raconté sa vie. Les moments passés avec mon idole sont les plus beaux souvenirs de ma vie », indique-t-il.

Sanjay Dutt a eu une vie tumultueuse avec la mort de sa mère et de son épouse, sa dépendance à la drogue et des délits qui l’avaient conduit en prison.

« J’ai beaucoup pleuré quand il m’a raconté les épreuves douloureuses qu’il a vécues. Il a été victime des circonstances. Ce n’est pas un bad boy. Il a le cœur sur la main. Je me souviens que lorsqu’il était à Maurice pour son tournage, je l’ai conduit dans un bar. Il a réglé la note de tous les clients », fait-il observer.

Vishal Joosery relate avoir eu la chair de poule quand il a vu le film Sanju. « Je connaissais son histoire, car l’acteur m’avait raconté sa vie. Ranbir Kapoor est tout désigné pour ce rôle. Il s’est mis dans la peau de Sanjay Dutt. C’est un génie », confie-t-il.

Vishal Joosery gagne sa vie en chantant lors des concerts qu’il organise à Londres. Il rêve toutefois de rencontrer son idole à nouveau. Son film préféré reste Saajan.


Parwez Boodhun : « Dans les rues, j’entends souvent : ‘ Hey get Sanju ’ »

Parwez Boodhun

« Je me sens comme une star », confie Parwez Boodhun, avec humour. Avec son look, sa façon de marcher et ses cheveux longs, cet habitant de Saint-Pierre, 48 ans, ne passe pas inaperçu dans les rues.

« Dans les rues, j’entends souvent : ‘Hey get Sanju’. Mon physique et mon apparence me donnent une ressemblance frappante avec Sanjay Dutt », dit-il. Ce commerçant éprouve un sentiment de fierté lorsque quelqu’un l’associe à son idole.

« Je me sens très flatté par ces compliments. J’ai vu la plupart des films de Sanjay Dutt. Je n’ai pas encore vu le dernier, qui raconte la vie de l’artiste. J’ai hâte de le voir », dit-il. Son plus grand souhait est de rencontrer l’artiste bollywoodien. « Mo ti pou kontan trouv li e salue li enn zour », espère Parwez Boodun.