Live News

Sortie de la liste grise : moment de vérité pour le secteur financier ce jeudi

L’annonce de la sortie ou non du pays de la liste grise devrait être faite d’ici la fin de la semaine.
Noushrath Bhugeloo
Noushrath Bhugeloo.

Les efforts entrepris par le secteur financier mauricien auront-ils l’effet escompté ? La probabilité que Maurice quitte la liste grise du GAFI dès ce mois d’octobre ne semble pas être nulle. L’annonce devrait être faite d’ici la fin de cette semaine.

L’interminable attente devrait prendre fin cette semaine pour le secteur financier mauricien. La sortie ou non de la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI)sera communiquée à la suite de la réunion plénière. Celle-ci se tient du 19 au 21 octobre. 

Déjà, le bruit court dans le secteur que l’International Co-operation Review Group du GAFI recommanderait la sortie de Maurice de la liste grise. Une information relayée de part et d’autre et qui se présente comme une bouffée d’oxygène pour le secteur financier mauricien. Car, à n’en point douter, une éventuelle sortie de cette liste grise dès le mois d’octobre pourrait comporter de nombreux avantages pour le secteur. 
Réunion plénière

Kaminee Busawah.
Kaminee Busawah.

Ainsi, Noushrath Bhugeloo, advisor et independent director, souligne que la réunion plénière est déterminante. « L’inclusion de Maurice sur cette liste a apporté la grisaille sur un secteur qui a son importance pour notre économie. Plus vite nous sortirons de cette zone d’ombre, mieux ce sera », affirme-t-elle. 

Cette situation défavorable affecterait les transactions en provenance de Maurice vers d’autres juridictions mais également en interne. Tout obstacle en est un de trop. Kaminee Busawah, directrice de HLB Risk, Compliance & Consultancy Ltd à HLB Mauritius, souligne que la difficulté est notable lors des  exercices de « risk assessment » menés auprès des clients mauriciens. « Nous évaluons les clients locaux comme des ‘high-risk client’, car Maurice figure sur une liste de ‘high-risk monitoring’ », dit-elle.

Un mal pour un bien

John Chung.
John Chung.

Toutefois, bien que comportant des désavantages pour Maurice, cette inclusion sur la liste grise du GAFI pourrait être perçue comme un mal pour un bien. L’approche fondée sur le risque peut devenir une nouvelle normalité pour le secteur, rassurant ainsi les investisseurs quant à la bonne gestion de la juridiction mauricienne. Et Maurice disposerait d’atouts pour redorer sa réputation. 

John Chung, Partner de KPMG précise que, même si rebâtir une confiance prend du temps, Maurice ne le fera pas à partir du néant, ayant était reconnu comme une juridiction bien réglementée. Nos relations diplomatiques avec les pays africains devront être privilégiées dans cette démarche. 

Une fois que Maurice sera sur la liste blanche, les opérateurs font ressortir l’importance d’y demeurer. Cela passera par l’équilibre entre la conformité et les affaires. Autrement dit, assurer une continuité de la protection de la juridiction mauricienne, tout en n’étant pas contraignant pour les investisseurs.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !