Live News

Sorcellerie : deux femmes mises à l’amende pour blanchiment d’argent 

La commission anti-corruption accusait les deux femmes de blanchiment d’argent.

Elles assistaient un certain G. P. qui escroquait des gens à travers la sorcellerie. Deux femmes, une qui habite à Forest Side et l’autre à Quartier-Militaire, ont écopé d’amendes de Rs 27 000 et de Rs 6 000 devant la Cour intermédiaire, pour blanchiment d’argent. Elles avaient escroqué un retraité de la somme de plus d’un million de roupies, en 2010. 

Les accusées, la première âgée de 53 ans et l’autre de 43 ans, répondaient devant la Cour intermédiaire de blanchiment d’argent. . La première répondait à neuf accusations de blanchiment d’argent, alors que la seconde de deux. La première avait plaidé coupable et l’autre non-coupable. Cette dernière a été jugée coupable, le 27 janvier 2020. Les délits avaient été commis en avril, mai, juin, août, septembre, octobre et décembre 2010, dans diverses branches de la Mauritius Commercial Bank. 

Le verdict a été prononcé par la magistrate Navina Parsuramen. La femme âgée de 53 ans a été condamnée à payer une amende de Rs 3 000 pour chaque accusation. Elle aura ainsi s’acquitter d’une amende totale de Rs 27 000. Tandis que l’autre femme aura à s’acquitter d’une amende totale de Rs 6 000. 

Selon l’Independent Commission Against Corruption (Icac), les deux femmes ont agi de concert avec un certain G. P. en vue d’escroquer un retraité qui habite à Calodyne. Ce dernier, un ancien Charge Nurse, avait porté plainte, après avoir réalisé qu’il avait été berné. Il a déclaré avoir été escroqué de la somme approximative de Rs 1,5 million. 

Le retraité avait été appelé à la barre lors du procès intenté aux deux femmes. Il a confirmé que ces dernières étaient bien présentes avec G. P., alors que ce dernier effectuait des rituels de sorcellerie. Le retraité a expliqué en moult détails comment il a procédé pour transférer des sommes d’argent sur les comptes des deux femmes. 

D’autre part, la femme âgée de 53 ans a fait des aveux concernant les sommes d’argent versées sur son compte bancaire et les retraits qu’elle a effectués.

L’autre femm avait nié les accusations formulées contre elle. Cependant, lors de son témoignage sous serment devant la cour, elle a admis que des sommes d’argent avaient été transférées sur son compte en banque à la requête de G. P. Elle a soutenu qu’elle craignait ce dernier, car il est de nature violente. Elle a déclaré qu’elle était au courant que le dénommé G. P. avait un casier judiciaire.

Elle a confirmé qu’elle avait effectivement accompagné G. P. pour des rituels de sorcellerie. Ceux-ci avaient pour objectif de berner le retraité, le faire croire qu’il serait guéri, afin de lui soutirer de l’argent. Elle a souligné avoir reçu les sommes d’argent, mais qu’elle n’avait aucun droit de les gérer.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !