Live News

Son père décède après une opération en Inde : Alisha souhaite que le gouvernement couvre une partie des dépenses

Alisha en compagnie de son regretté père, lors de son hospitalisation.

Trouver plus de deux millions de roupies pour une délicate intervention chirurgicale à l’étranger n’est pas une mince affaire pour une famille modeste. En plus des Rs 80 000 additionnelles pour les frais de quarantaine. Une jeune femme lance un appel au gouvernement, d’autant que son père n’a pas survécu à l’opération qu’il a subie en Inde.

Alisha Gunoo, la vingtaine, lance un appel d’aide au gouvernement pour couvrir au moins 50 % des dépenses encourues pour la greffe de foie qu’a subie son père. Elle avait accompagné son père en Inde pour  lui faire don d’une partie de son foie dans une tentative de le sauver. Malheureusement, Anwar, 57 ans, est décédé.

Dans un premier temps, la transplantation semblait être un succès. Anwar commençait même à se rétablir. Mais, après trois semaines, des complications sont survenues et il devait être réadmis à l’unité des soins intensifs. Il est décédé une semaine plus tard, soit le dimanche 15 novembre. Ses funérailles ont eu lieu en Inde.

Alisha avait sollicité l’aide du public mauricien pour financer ce déplacement en Inde à trois reprises sur les ondes de Radio Plus.

Alors qu’elle n’est pas encore remise de son opération, la jeune femme fait face à de nouvelles difficultés, cette fois liées à son retour au pays. Comment faire pour payer les frais de quarantaine pour deux personnes ?

Alisha rappelle qu’initialement, elle devait réunir Rs 1,7 million pour le déplacement et les soins en Inde. Mais, quand l’état de son père s’est détérioré, les frais ont atteint les Rs 2,5 millions. Un chiffre colossal pour une famille d’origine modeste. Elle avance que pour payer tous les frais de l’hôpital et les funérailles, elle a dû emprunter auprès de plusieurs personnes.

Sa mère et elle sont rentrées au pays samedi dernier. Elles ont dû payer leurs billets d’avion pour les trajets Mumbai-Delhi, puis Delhi-Dubaï, ensuite Dubaï-Maurice, c’est-à-dire, pour trois vols. Après, il a fallu payer pour la quarantaine, soit Rs 88 000. Tout cela, alors que le budget initial des dépenses a été largement dépassé.

Alisha fait ressortir que son père, sa mère et elle se sont rendu en Inde à leurs propres frais. « Nous n’avons  bénéficié d’aucune subvention de la part de l’État », dit-elle. 

Contacté par Explik ou Ka au téléphone, l’attaché de presse du ministère de la Santé, Kavish Pultoo, a déclaré que seule une personne qui a accompagné un patient a droit à une exemption des frais de quarantaine. Cela à condition que le patient ait bénéficié de la subvention accordée par le gouvernement. Ce qui n’est pas le cas d’Alisha. Toutefois, l’attaché de presse a fait savoir que les autorités traitent les dossiers au cas par cas, et que si Alisha a sollicité le ministère des Affaires étrangères, son dossier sera pris en considération.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !