Live News

Son fils Dinesh meurt après un «hit and run» : Preety Gopalsing attend la version du policier ivre, coupable de l’accident

Dinesh Gopalsing.

Preety Gopalsing, une mère de famille de quatre enfants, n’a toujours pas accepté la disparition de son fils adoré, Dinesh. Ce passionné de coiffure a été tué le dimanche 25 juillet dernier par un policier qui avait 67 microgrammes d’alcool dans le sang au moment de l’accident. Fonceur, le jeune homme de 22 ans rêvait d’inaugurer son salon dans la maison de ses parents à L’Espérance, Piton. 

Dorénavant, sa mère ne désire qu’une chose, celle de rencontrer le policier qui a percuté son fils qui se trouvait à motocyclette et qui l’a ensuite abandonné à son triste sort sur la route de Cottage. « Ziska ler mo zis koner sofer li ene policier ki ress Poudre d’Or Hamlet. Li bizin dire nu kine arrive. Li bizin explique nu kifer line kit li laba kan fini taper. Ki faire line pa port li aukun asistans », indique-t-elle.

Dinesh était le pilier de sa famille ajoute Preety. « Mo garson ti enn bon zanfan. Mem so travay pa gagn buku kass, li ti pe fer ban lezot travay pu ed nu finansierma. Pu ed nu, li fer tou ti travay ki gagner. Li ale rass lerb tou », souligne-t-elle. Le jeune homme proposait aussi depuis peu des coupes de cheveux dans le quartier. « Tou le tantot li donne-moi la moitie seki li gagner ». Toujours souriant, il propageait la joie de vivre autour de lui. Amoureux de la musique, surtout des productions locales, il passait beaucoup de temps à chanter. «  Li ti kontan met ene ti lambians kan li lakaz, si li pe fer louvraz … ou trouv li pe santer pe danser pe netoyer tuzur », se souvient sa mère.

Sa mort laisse derrière elle une fiancée éplorée, puisque le jeune homme prévoyait de se marier. « Liti fini maziner li ti pe fini ramass so kass pu linz mariage », relate sa mère. Esquissant un sourire contrit, elle se rappelle que Dinesh avait sollicité son avis sur le « shervani » qu’il souhaitait porter.   Ce vêtement coûtait environ Rs 10 000, mais l’une de ses cousines le lui avait offert. « Zordi sa shervani la mem lin bizin meter pou so l’enterrement », se désole Preety. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !