Live News

Son époux porté disparu depuis 19 ans en Inde : Asha demande le statut de veuve

Le couple a une fille

Presque 20 ans à attendre un époux qui est parti en Inde… Est-il encore vivant ? Si oui, où ? Pourquoi cette absence ? Ce silence ? Ce sont les questions qui ont taraudé Asha pendant toutes ces années. À bout d’espoir, elle vient d’entamer des procédures pour être déclarée veuve. 

Où est passé Vassant Deove Bhantooa, un Vacoassien chauffeur de profession, depuis 19 ans ? Il n’a plus donné signe de vie après un voyage en Inde en l’an 2000. Son épouse, Asha, n’a jamais cessé de tenter de le retrouver. En vain. À bout de forces, elle s’est résolue à réclamer un statut de veuve auprès des instances concernées.

Asha
Asha garde un mince espoir de retrouver un jour son époux.

Aujourd’hui âgée d’une cinquantaine d’années, Asha confie : « J’avais 30 ans et Vasant, 39, lorsqu’il est parti en vacances en Inde. Pendant un mois, je n’ai pas eu de ses nouvelles. J’étais inquiète. Puis, il m’a appelée pour me dire qu’un pickpocket lui avait dérobé tout son argent sans plus de détails… J’ai décidé de le rejoindre en Inde. Sur place et par des policiers indiens, j’ai appris que mon mari était accusé d’un délit de drogue mais qu'il s’était enfui. Je n’ai eu d’autre choix que de retourner à Maurice où j’avais laissé notre fille. »

Pendant longtemps j’ai prié pour qu'il revienne sain et sauf

Asha ajoute qu’une fois rentrée, elle n’a pas déclaré la disparition de son époux à la police mauricienne. « J’attendais qu’il me donne des nouvelles… » Le temps passe. Pas un appel ! Un an passe. Deux, trois… dix ans s’écoulent. Mais toujours aucune nouvelle de Vasant. Asha décide de faire des démarches pour obtenir une pension de la Sécurité sociale. « J’ai déposé une plainte à la police de la localité, les officiers ont enquêté et ils m’ont expliqué que mon mari était recherché par le PIO et Interpol. Sans plus », dit-elle. 

Mère et père à la fois

asha
Les couple a une fille unique.

Malgré ses demandes de pension à la Sécurité Sociale, elle dit n’avoir rien obtenu à ce jour. « J’ai entamé des démarches auprès d'un avoué pour envoyer le cas devant la cour et savoir quel est mon recours mais aucun homme de loi ne m’a aidée à donner suite à cette affaire. Je veux savoir s’il y a une possibilité que mon époux soit déclaré mort légalement afin de pouvoir bénéficier d’une pension de veuve d’autant que ma santé s’est considérablement dégradée. » 

Lors de la disparition de son époux, leur fille unique avait 13 ans. « J’ai dû être père et mère en même temps et c’était difficile. Ma fille, très attachée à son père, a mal vécu cette séparation. Elle est devenue dépressive jusqu’à devoir interrompre ses études », soutient-elle.

Asha ajoute n’a pu avoir un soutien de ses proches pour sortir la tête du gouffre. « Je les comprends : ils ne pouvaient pas nous prendre en charge, ils avaient leurs occupations, leurs préoccupations, leurs difficultés financières. J’ai dû me battre seule. J’ai travaillé à l’usine avant d’être employée par une entreprise de catering où je suis restée 15 ans. » 

À la longue, le chagrin, la fatigue, ses ennuis et autres tracasseries ont eu raison de sa santé. Les yeux remplis de larmes, elle avoue ne pouvoir rien faire d’autre que demander que son époux soit déclaré décédé afin de pouvoir toucher une pension de veuve. « Pendant longtemps, j’ai prié pour qu’il revienne sain et sauf, je pensais qu’il allait rentrer à Maurice mais maintenant, je n’y crois plus. Bondie tousel kone kot li ete, si li vivan, si li pe viv avek enn lott madam. Si là où il est, il tombe sur ce message je lui demande de retourner. Nous l’attendons la porte grande ouverte… », dit-elle.

Après combien de temps peut-on déclarer une personne morte ?

Me Bala Mukan explique : «Il faut savoir que selon la loi, cinq ans après son absence, une personne peut être déclarée morte. Dans le cas de cette dame et en raison de l’absence prolongée de son conjoint, elle peut solliciter les services d’un avoué et entrer un cas devant le Juge en chambre, jurer un affidavit et faire des publications dans la presse. Ce n’est qu’après tout cela que son époux pourra être déclaré mort. Normalement, ces cas prennent environ deux ans au maximum pour passer devant la cour et avoir un jugement.

Que dit la Sécurité sociale à ce sujet ?

Interrogé à ce sujet, Dharma Ramjunum Deputy Commissioner à la Sécurité sociale, a répondu : « Si un conjoint ou une conjointe est porté/e disparu/e, selon les derniers amendements de la loi, si le ou la conjoint/e a fait une déclaration en bonne et due forme à la police, il/elle peut se présenter à la Sécurité sociale muni/e d’une copie du memo de la police. Il/ elle pourra ensuite avoir une pension. Quant à la dame concernée, le nécessaire sera fait dans nos départements pour qu’elle puisse bénéficier d’une pension de veuve. ». 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !