Live News

Son emploi du temps du 16 octobre 2020 à la loupe : l’homme d’affaires contredit la version de Deepak Bonomally

Vinay Appanna et Deepak Bonomally

Le mardi 2 mars 2021, il a été question de l’emploi du temps de Vinay Appanna du 16 octobre 2020, soit la date de la disparition de Soopramanien Kistnen. Il a été par ailleurs confronté à la version de son ex-employé, Deepak Bonomally, le directeur de Bo-Digital.

À la barre, Vinay Appanna a affirmé dans un premier temps, qu’il doit vérifier ses courriels avant de pouvoir répondre. Il a aussi indiqué que son portable est avec son chauffeur. Sur demande de Me Azam Neerooa, du bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP), le témoin a été sommé de récupérer son téléphone pour vérifier ses courriels afin de répondre avec précision. La séance a été suspendue.

À la reprise de l’audience, Vinay Appanna a répondu que : « Je n’ai pas mes mails sur ce portable mais durant la pause, j’ai pu me rappeler de ce jour-là. Je me suis réveillé à 8 heures. Ensuite, je me suis occupé de mon fils pendant 30 minutes. Je suis allé chez mon père qui habite aussi dans le cybervillage. J’ai pris le petit déjeuner. Mes employés sont arrivés et nous avons commencé à travailler. Comme la veille était le dernier jour pour soumettre sa fiche d’impôts, je m’étais occupé à cela. La banque m’a appelé pour un problème qu’il a fallu résoudre. Ma femme était partie déposer les enfants à l’école. Elle est revenue et nous avons déjeuné ensemble en compagnie de ma comptable. Dans l’après-midi, Deepak Bonomally est venu à 18h 30. La nounou aussi était là. Mon père est venu jouer avec les enfants. Ma femme est partie avec les enfants et mon beau-frère Jonathan Ramasamy à l’anniversaire de ma nièce à Bagatelle. Deepak Bonomally est parti vers 22 heures ».

Il a ensuite été interrogé par Me Azam Neerooa.

Question : Pour faire court, le 16 octobre 2020, vous étiez à Ébène dans le cybervilllage. Vous n’êtes pas sorti ?
Réponse : Je suis peut-être parti à Bagatelle avec mon père. Je ne me rappelle pas. Cela remonte à cinq mois.

Question : Devant ce tribunal, Deepak Bonomally a dit qu’en arrivant à votre bureau cet après-midi-là. Vous n’étiez pas là et que vous êtes rentré plus tard ce jour-là. Qu’avez-vous à dire ?
Réponse : Deepak Bonomally se trompe probablement.


Pendant le confinement : Rs 77 M de contrats alloués à la compagnie de Vinay Appanna

Interrogé par Me Azam Neerooa, du bureau du DPP, Vinay Appanna, le directeur d’AV Techno-World Co Ltd, a soutenu que sa compagnie a décroché deux contrats pour des équipements médicaux. Le tout pour la somme de Rs 77 millions. L’un du ministère du Commerce, pour l’achat de kits d’écouvillons nasaux, au coût de Rs 33 millions. L’autre est d’un montant de Rs 44 millions pour l’achat de masques et de Personal Protective Equipment (PPE). Il s’agissait d’un contrat décroché auprès du ministère de la Santé. Le témoin a affirmé n’avoir pas décroché d’autres contrats d’aucun corps paraétatique durant le confinement. Par ailleurs, Vinay Appanna a révélé avoir été « en contact » avec l’ancien ministre Yogida Sawmynaden durant le confinement. Au cours de son audition du lundi 1er mars 2021, Vinay Appanna a expliqué que Yogida Sawmynaden et lui ont fréquenté la même école primaire et qu’ils étaient aussi ensemble au collège du St Esprit.


Parjure : Avertissement de la cour

La magistrate Vidya Mungroo-Jugurnauth a lancé une mise en garde le mardi 2 mars 2021 à Vinay Appanna. Le tribunal l’a averti du délit de parjure et des risques que comporte d’induire la cour en erreur. C’était alors qu’il était questionné par Me Roshi Bhadain. C’est son adresse résidentielle actuelle qui a été au centre de la polémique. Le témoin a indiqué qu’il habite au Bout-du-Monde présentement. Il déclare avoir dit qu’il avait deux adresses, dont une dans le cybervillage et l’autre au Bout-du-Monde. Sommé de donner son adresse actuelle, le témoin a demandé à ce qu’il le décline sur un morceau de papier à la cour. Demande agréée par le tribunal. Il n’a pas été en mesure de donner le nom du propriétaire de la résidence qu’il loue car, dit-il, c’est sa femme qui s’est occupée de la démarche. Il s’est toutefois engagé à apporter son contrat de location ce mercredi. 

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !