Live News

Somayah seetanah, 88 ans, tué par son petit-fils - Son fils : «C’est à cause de divergences sur l’héritage qu’il est mort»

La victime, Somayah Seetanah, a été tuée à son domicile.

Sachyen Ramasamy, 37 ans, est derrière les barreaux. Il est suspecté d’être le meurtrier de son grand-père Somayah Seetanah, 88 ans, tué à son domicile, à Pailles, dans la nuit du jeudi à vendredi. Au cœur de cette triste affaire, une histoire de partage de biens.

Le suspect est connu des services de police pour vol. Cela fait quelques années qu’il est revenu vivre chez sa mère. Vivant séparé de sa femme, il a deux enfants. Gajaraj Seetanah, l’un des fils de la victime, explique qu’il n’était pas d’accord pour que son neveu retourne vivre auprès de sa mère. « Son père est décédé il y a 10 ans environ. Il a adopté une autre façon de vivre. Il a lui-même détruit son mariage. Avant de revenir habiter avec sa mère, il venait souvent pour lui réclamer de l’argent. Quand ma sœur m’a dit qu’il allait venir s’installer, je l’ai avertie. Je lui ai dit qu’un jour, son fils allait la tuer. Je n’imaginais pas que cela allait être mon père », explique le quinquagénaire. 

      Sa mère vit dans la même cour que le grand-père. La police de Pailles, par le passé, est intervenue en quelques occasions pour ramener l’ordre chez eux. « Jusqu’à tout récemment, il se disputait avec sa mère pour de l’argent. Pour éviter les problèmes, je préfèrais m’occuper de ma famille », lâche Gajaraj. Nul ne s’attendait à entendre la mort tragique de Somayah Seetanah vendredi matin.

Pour l’heure, le petit-fils n’a pas encore livré sa version des faits aux enquêteurs de  la Major Crime Investigation Team (MCIT). Il s’est défendu en niant toute implication dans ce meurtre. Cependant, tous les éléments recueillis jusqu’à présent par les limiers le placent au premier rang des suspects.

Après ce drame, les enquêteurs ont entendu plusieurs membres de la famille. Ils ont appris que le soir précédant ce drame, la famille s’était réunie pour passer un moment ensemble. Le frère de Sachyen Ramasamy était de passage au pays et devait regagner la Réunion vendredi matin. Pendant cette soirée, il s’avère que le partage de biens a été évoqué. Sachyen était également présent. Il aurait montré sa désapprobation concernant la répartition des biens de l’octogénaire et une discussion s’en est suivie. Peu après, il est parti dans sa chambre.

Lors de son entretien avec la police, il a soutenu toutefois qu’il n’a rien fait à son grand-père. « Monn dormi bonher », devait-il affirmer aux enquêteurs. Les vêtements qu’il portait le soir de ce drame et ceux d’autres membres de la famille ont été envoyés au Forensic Science Laboratory (FSL) pour être analysés. Les résultats sont attendus. Samedi, le petit-fils a comparu devant la Bail and Remand Court de Port-Louis sous une charge provisoire de meurtre. La police a objecté à sa remise en liberté sous caution. Il a demandé à la cour d’être assisté d’un avocat, afin de pouvoir donner sa version. Il a ensuite été examiné par un médecin de la police, avant d’être reconduit en cellule policière.  

C’est une véritable scène d’horreur qu’a découverte Swaleha Seetanah, la belle-fille de la victime. Elle venait apporter le petit-déjeuner à son beau-père, qui ne s’est pas présenté. Avec un neveu, ils sont entrés dans la maison et ont découvert la victime sous des vêtements, une serviette posée sur son visage. « Monn trouv disan partou », lâche la dame en état de choc. Mais c’était déjà trop tard pour le vieil homme. Il portait une plaie au cou.

La police de Pailles et d’autres unités se sont rendues sur place. Le petit-fils de la victime, Sachyen Ramasamy, a été par la suite entendu par les enquêteurs. L’autopsie a conclu que la victime a été attaquée au cou avec une arme tranchante, de telle manière qu’elle ne lui a laissé aucune chance de survie. L’enquête, placée sous la supervision de l’ASP Seebaruth, de la MCIT, et de l’ACP Dawoonarain, se poursuit.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !