People

Solidarité : le parcours d’une mère… ‘célibattante’

Anifa Bégué

Une dispute éclate avec son père qui l’ordonne de partir de la maison. Elle a 19 ans et un enfant sur les bras. Sa sœur l’héberge. À 22 ans, Anifa Bégué a quitté Rodrigues pour mettre le cap sur Maurice.

Face au refus du père de son enfant d’assumer ses responsabilités, Anifa ne lésine pas sur les moyens en tant que mère célibataire. Livrée à elle-même, elle travaille matin et soir comme serveuse dans un hôtel afin de subvenir aux besoins de son fils.

Au bout de trois ans, Anifa décide de quitter seule son île natale pour venir vivre à Maurice, chez son frère. Toutefois, ce dernier décède peu de temps après des suites d’un cancer et Anifa se fait héberger chez une de ses sœurs à Résidence Plaisance. Ensuite, elle décroche un emploi dans un hôtel de l’ouest.  Elle y travaille pour quelques années, mais rend son tablier  pour une question d’horaires.

Pour gagner de l’argent, la jeune femme cumule des petits boulots dans la restauration. En parallèle, elle refait sa vie. De cette relation naît Emilio.

Après trois ans de vie commune, Anifa se retrouve encore une fois mère célibataire. Cette situation, elle l’a déjà vécu dans le passé et c’est pourquoi elle ne se laisse pas abattre. Sa force de caractère et sa volonté de s’en sortir la motivent à donner le meilleur d’elle-même pour assurer l’éducation de son fils. Toutefois, ses dettes s’accumulent et elle a de nombreux soucis financiers. C’est pourquoi la pauvre maman se retrouve dans l’incapacité de payer des leçons particulières pour son fils qui a des résultats scolaires inquiétants.

Quand le hasard fait bien les choses

Anifa donne le meilleur d’elle-même pour l’éducation de ses enfants.
Anifa donne le meilleur d’elle-même pour l’éducation de ses enfants.

« En grade 6, Emilio ne voulait pas apprendre. Il préférait regarder la télé ou aller jouer », raconte Anifa. Celle-ci raconte que la rencontre avec une accompagnatrice de Lovebridge, venue rendre visite à sa sœur, a changé le cours de sa vie et celle de son fils. Anifa intègre Lovebridge et bénéficie d’un programme d’accompagnement offert par cette organisation non gouvernementale.

En moins de temps, elle entame une formation qui lui permet, par la suite, de travailler à son propre compte et être financièrement autonome. Si ses débuts dans le métier sont modestes, elle parvient toutefois à effacer graduellement la totalité de ses dettes. De plus, la prise en charge de son fils par une accompagnatrice pédagogique lui est d’une grande aide.   Il y a un an, son enfant avait des difficultés à apprendre à l’école, mais Anifa est aujourd’hui une mère toute fière de l’accomplissement d’Emilio. « Sa performance pour le 3e trimestre est plus que satisfaisante », dit-elle avec des larmes aux yeux.  Tout cela a été possible grâce au soutien de Martine, l’accompagnatrice pédagogique d’Emilio et du soutien de Lovebridge.

Le pont de l’amour

Begue

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin … » Ce proverbe africain prend tout son sens pour Emilio. Comment remotiver et redonner le goût d’apprendre à un enfant pour lutter contre un échec scolaire ? Évidemment, ce n’est pas une tâche facile…

Après une évaluation du niveau scolaire d’Emilio, Martine, accompagnatrice et bénévole à Lovebridge, fait tout son possible pour rendre amusant l’apprentissage du gamin, tout en respectant les étapes pour l’aider à surmonter ses difficultés à l’école. L’an prochain, Emilio passe en  grade 8 dans un collège des Plaines Wilhems grâce à cette âme solidaire qui a cru en lui.

Le fruit de ce travail a commencé tout doucement en janvier 2017. Dès lors, chaque dimanche de 10 heures à midi, Emilio bouquine avec à ses côtés Martine. Cette dernière confie : « Emilio avait du mal à comprendre la signification de plusieurs mots. Il nous a fallu reprendre les bases, mais il y a toujours des solutions. Ensemble on a feuilleté le dictionnaire. Au fur à mesure des rencontres, il a développé un intérêt pour ses études. Sa performance à l’école s’est améliorée. Je suis très fière de lui. C’est un gamin qui a un bon potentiel. » Emilio la regarde et sourit. Martine lui retourne son sourire. On note d’emblée le lien de complicité tissé entre l’enfant et l’accompagnatrice.

Donner de son temps pour une action de solidarité a été une expérience riche en émotions pour Martine. Ce geste solidaire a permis à Emilio de regagner confiance en lui et d’avancer vers l’avenir.

Le nouveau départ

Elle est fière aujourd’hui grâce au soutien de Martine.
Elle est fière aujourd’hui grâce au soutien de Martine.

Idem pour Anifa, repérée pour être une des bénéficiaires de Lovebridge, elle a décidé le mardi 18 décembre dernier de sortir de cette ONG. « Grâce à la solidarité de Lovebridge, j’ai pu m’en sortir. Je voue une grande reconnaissance à ces bénévoles qui se surpassent pour aider ceux en difficultés. » Désormais indépendante, Anifa explique qu’elle a pu s’acheter une maison où elle emménagera avec son fils, l’année prochaine. Son ambition est de persévérer dans son boulot et d’améliorer davantage la vie de ses enfants. Ce nouveau départ, Anifa la dédie aux nombreux bénévoles qui travaillent dans l’ombre pour soutenir les familles démunies à travers Maurice.  

Célébrer notre unité et notre diversité, tout en agissant pour encourager de nouvelles initiatives afin de lutter contre la pauvreté, tels sont les objectifs de la Journée internationale de la solidarité humaine, célébrée le jeudi 20 décembre dernier. Le cas d’Anifa illustre bel et bien qu’au final, un simple geste d’humanité peut changer le monde…

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective