Actualités

Soins esthétiques : elle allègue que sa coiffeuse lui a abîmé les cheveux

maria Maria avant de s’être rendue chez la coiffeuse. La quinquagénaire a eu les cheveux et le cuir chevelu brulés.

Maria, 53 ans, n’est pas au bout de ses peines. Elle n’ose plus sortir de chez elle après une terrible mésaventure chez une coiffeuse de la capitale.

C’était le 28 mai, explique Maria, une habitante de Riche-Terre, qu’elle s’est rendue chez une coiffeuse de la capitale. « J’ai déjà travaillé chez elle en tant que femme d’entretien. Je me suis rendue là-bas en tant que cliente, pour la première fois, car je souhaitais me faire teindre les cheveux », dit-elle. Selon cette dernière, elle aurait informé la coiffeuse d’avance de ne pas utiliser de décolorant dans ses cheveux, car ce produit lui cause des allergies.

Toutefois, ajoute la quinquagénaire, la coiffeuse aurait insisité pour utiliser le produit de décoloration car il lui restait de la couleur sur ses pointes de cheveux. « Lorsqu’elle appliquait le produit, j’ai jeté un coup d’oeil  sur l’étiquette. J’ai aperçu qu’il ne fallait pas laisser le produit agir pendant plus de trente minutes avant le rinçage. J’ai dit à la coiffeuse que je ressentais des brûlures au cuir chevelu mais elle m’a affirmé que le produit n’avait pas encore agi», indique-t-elle.

Maria affirme avoir dû garder le décolorant pendant près de quatre heures, au lieu de la trentaine de minutes prescrites au maximum. Quand la coiffeuse a commencé à lui laver les cheveux, elle est tombée des nues. « Je perdais énormément de cheveux au lavage. J’ai pleuré en constatant l’état de mes cheveux qui étaient complètement brûlés », nous confie-t-elle désespérée. « Mes cheveux ne peuvent plus être remis en état, c’est lamentable », s’insurge-t-elle.

Maria a donc frappé à la porte d’Xplik ou K pour connaître les recours dont elle dispose pour obtenir réparation du grave préjudice qu’elle a subi.

Interrogé à ce propos, Me Bala Mukan, avocat conseille : « Pour que la cliente puisse poursuivre la coiffeuse, elle doit premièrement consulter un médecin pour obtenir un rapport médical qui établira des preuves. Par la suite, elle pourra éventuellement poursuivre le salon de coiffure en justice. Une fois ces documents recueillis, elle pourra loger une action au civil par les soins d’un avoué. »