Live News

Sœurs siamoises en Inde : Marie-Hélène Papillon autorisée à prendre l’avion

Marie-Hélène Papillon Marie-Hélène Papillon reste angoissée.

Ian et Marie-Hélène Papillon sont toujours plongés dans l’angoisse et l’incertitude. Depuis que Marie-Cléa et Marie-Cléanne, leurs bébés siamois, se trouvent en Inde, ils ne savent pas encore si les fillettes seront séparées ou pas.

Marie-Hélène Papillon est impatiente de revoir ses deux filles. En convalescence après sa césarienne subie le 4 janvier dernier, quand elle a donné naissance aux bébés, elle n’avait pas l’autorisation de son médecin de voyager. Celui-ci vient de lui donner son aval et elle s’en réjouit : « Mes bébés me manquent et mon époux est seul là-bas avec elles », explique la mère.  Son époux et ses deux filles se sont envolés le mercredi 9 janvier dernier pour Bangalore. C’est là que les attendaient l’équipe médicale de l’hôpital Narayana Hrudayalaya dirigée par le professeur Ashley D’Cruz.

En Inde, Ian Papillon, le père des sœurs siamoises s’est peu à peu adapté à sa situation. Il passe son temps à l’hôtel quand il n’est pas à l’hôpital aux heures de visites pour voir ses filles. « Elles ne sont pas dans une couveuse. Je peux jouer avec elles quand elles ne dorment pas. Mais je ne peux les prendre dans mes bras en raison des appareils auxquels elles sont raccordées», dit-il. Il affirme que l’équipe médical s’occupe « très bien » des bébés.

Selon les médecins de l’hôpital Narayana Hrudayalaya, l’état de santé des fillettes est stable. Cependant aucune décision n’a encore été prise quant à une éventuelle intervention chirurgicale pour les séparer.

Fusionnées au niveau de l’abdomen, les deux bébés ne disposent que d’un seul cœur. Ce qui rend la tâche de l’équipe médicale délicate. Les séparer signifierait éventuellement sacrifier l’une d’elles. « Les médecins ont dit qu’ils doivent procéder à d’autres examens avant de se prononcer sur la mesure à prendre », explique Ian Papillon, anxieux. « C’est stressant de ne pas savoir quelle décision ils prendront », ajoute-t-il.

Mari et femme sont ainsi suspendus à la décision de l’équipe médicale du professeur Ashley D’Cruz. Marie-Hélène espère quant à elle que ses démarches pour revoir ses enfants vont aboutir.

Le couple a également trois autres enfants âgés de 19, 18 et 11 ans qui partagent l’angoisse de leurs parents dans cette dure épreuve.