Live News

Smart City de Roches-Noires : nouvelle rencontre entre les promoteurs et la société civile mardi

Une seconde rencontre entre les représentants de PR Capital (Mauritius) Ltd, promoteur de la Smart City de Roches-Noires et la société civile figure à l’agenda de ce mardi 30 mai. Alors que la première réunion, qui avait eu lieu le 24 avril dernier, avait été organisée par le promoteur, cette fois-ci, c’est le conseil de village de Roches-Noires qui convoque.

Publicité

Pour ceux qui organisent cette réunion, certains points sont encore à éclaircir, d’autant plus que la première réunion ne s’est pas déroulée comme les promoteurs le souhaitaient. Face à un public composé en partie par de contestataires au projet, Julien Ridon, cofondateur de PR Capital (Mauritius) Ltd et son équipe n’ont pu, estiment-ils, toucher suffisamment les habitants de la région auprès desquels il y a aussi du scepticisme face à cette nouvelle ville que PR Capital (Mauritius) Ltd veut ériger sur un terrain de 850,92 arpents qui se situe en partie en zone marécageuse.

Cette fois-ci, Julien Ridon ni l’autre actionnaire de PR Capital (Mauritius), Christophe Petit, ne seront de la partie, mais leurs représentants ainsi que des experts enrôlés par le promoteur.

Le projet fait polémique en ce moment entre, d’un côté, les promoteurs qui soutiennent que les normes environnementales seront respectées et que leur projet comporte de nombreux avantages pour les villageois et les habitants des régions de cette partie du pays, et d’autre part, les défenseurs de l’environnement qui s’opposent catégoriquement en avançant que les dommages infligés par ce projet à la faune et à la flore seront irréversibles. Ils soutiennent aussi que les nombreux marécages agissent comme un poumon pour cette région de la côte Est.
Le sujet a été plusieurs fois abordé au Parlement. La dernière fois était le 23 mai. En réponse à une question de la députée du MMM Joanna Bérenger, l’Attorney General et ministre de l’Agro-industrie, Maneesh Gobin, devait expliquer qu’une lettre de confort avait été émise le 23 mars de l’année dernière pour un vaste projet incluant, entre autres, 1 480 unités résidentielles, deux établissements hôteliers, un centre sportif, un centre de recherche et de développement et deux terrains de golf, entre autres.

Des magasins de détail, un marché couvert pour les producteurs locaux, des restaurants, des bars, des cafés, des salons de beauté, des pharmacies, des installations médicales et des écoles figurent aussi sur les plans de construction.

Le 30 mars 2022, le promoteur avait soumis une demande pour une licence EIA (Environmental Impact Assessment) pour l’un de ces deux projets d’hôtel. Le 11 mai, la demande avait été « set aside ».

PR Capital (Mauritius) Ltd compte cependant soumettre une nouvelle demande pour un permis EIA, mais cette fois-ci pour l’ensemble du projet d’ici quelques semaines.

Au Parlement, Joanna Bérenger devait demander si le gouvernement comptait classer l’endroit comme parc naturel/réserve naturelle spéciale. Maneesh Gobin devait rétorquer qu’il était prématuré à ce stade d’y répondre.

  • n vous donne rendez-vous les 6, 7 & 8 octobre au SVICC à Pailles pour Le Grand Salon du Déstockage Maison & Jardin de 10h00 à 18h00.

  • Retrouvez le nouveau numéro du magazine Le Défi Moteurs chez votre marchand de journaux et en supermarché.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !