Live News

Situation tendue dans la région : des Mauriciens au Moyen - Orient racontent...

Les hostilités se poursuivent entre Iran et les États-Unis.

La tension est toujours vive entre les États Unis et l’Iran. Depuis le début de l’année, plusieurs attaques et ripostes ont eu lieu. Face à cette animosité croissante, quelle est la situation au Moyen-Orient ? Des Mauriciens qui y vivent racontent.

Face à la tension qui gagne du terrain entre Washington et Téhéran, le monde est inquiet. 

Qu’en est-il de la vie dans des pays du Moyen-Orient ? Nous avons posé la question à des compatriotes qui ont posé leurs bagages dans des pays tels que les Émirats arabes unis (EAU), le Qatar, le Kuwait et la Turquie. Nos interlocuteurs affirment que pour le moment, c’est le train-train quotidien étant donné que l’antagonisme n’a pas eu de conséquence majeure, pour l’heure. 

Christel Le Fevre, 37 ans, a fait de Dubaï sa ville d’adoption depuis une décennie. Elle explique qu’elle était en colère en apprenant que le président américain, Donald Trump avait ordonné l’exécution du militaire iranien en Iraq. « Les EAU se trouvent en face de l’Iran et on s’est dit que toute riposte aurait des répercussions directes ici. On s’est demandé pourquoi les États-Unis ont  agi ainsi, surtout que Trump était pas favorable à la guerre en Iran quand Obama était président. On a attendu la risposte des Iraniens face à cette attque. Ils l’ont fait, mais comme il n’y a pas eu mort d’homme, les États-Unis se sont calmés », relate la jeune femme.

Bien évidemment, Christel Le Fevre ainsi que son entourage étaient tous inquiets et se réjouissent que la situation se  décante.  Cette mère de famille explique que sa vie n’a jusqu’ici pas été chamboulée. « C’est business as usual. Les centres commerciaux sont toujours aussi fréquentés, les soldes toujours d’actualité, les brunchs ont attiré tout autant de monde si ce n’est la pluie qui a joué aux trouble-fête ces derniers temps », poursuit-elle.

Néanmoins, elle ajoute qu’il est vrai que vivre dans cette région est quelque peu inquiétante, des fois, même si Dubai est connu, pour être une ville, sûre. 

Envisage-t-elle de rentrer à Maurice si la situation va de mal en pis et commence à avoir des répercussions aux EAU ? « Bien entendu, il n’y aura pas d’autre choix que de partir, si les choses s’enveniment. »

Christel Le Fevre ainsi que son entourage étaient tous inquiets et se réjouissent que la situation se  décante

Akshay et son épouse habitent aussi aux EAU. Entre leur boulot et la vie sociale, le couple affirme qu’il n’y a rien à s’inquiéter. « Pour être honnête, Dubaï est un endroit très sûr. Nous ne sommes nullement inquiétés par ce qui se passe », dit le couple. 

qasem
La mort du haut responsable iranien Qasem Soleimani, en début de janvier, a envenimé cette crise majeure.

Nous avons sollicité l’avis d’une de nos compatriotes recrutées par une compagnie d’aviation qui vit à Istanbul, en Turquie. Cela fait deux ans qu’elle exerce comme personnel navigant. « De par mon travail, je vais dans plusieurs pays de la région. Je dois dire que malgré les animosités entre les deux pays, la quiétude règne », lâche la jeune femme d’une vingtaine d’année. Elle soutient par ailleurs qu’elle ne craint rien, car la sécurité est maximale partout où elle va. 

Âgé d’une quarantaine d’année, Mussa est un professionnel de l’Éducation au Koweït. Il y travaille depuis quelques années. De retour de vacances de l’île Maurice pour la rentrée scolaire, il indique que tout se passe comme à l’accoutumée. « Quand je suis rentré au Koweït, tout était normal. Il n’y avait pas plus de sécurité ou de soldats à l’aéroport », indique-t-il.

Ce père de famille poursuit qu’il avait pris un taxi pour rentrer chez lui. « Le chauffeur de taxi était très relaxe. Il parlait de l’île Maurice sans mentionner les tensions dans la région. Les classes ont repris et la vie semble aussi normale qu’avant l’assassinat de Soleimani en Iraq. » 

Il ajoute que ses collègues de travail ont mentionné qu’il avait des inquiétudes au début, mais affichent la sérénité avec l’’évolution de la situation,  
Jessica qui habite elle à Doha au Qatar raconte que tout est normal. « Les médias ont tendance à dramatiser. Nous vivons simplement notre vie sans nous casser la tête. Les adultes vont travailler et les enfants à l’école. Nous nous amusons. Bref, nous menons notre vie normalement », dit cette femme au foyer. 

Certes, elle indique être peinée par la situation qui règne, mais qu’il faut avancer. « À travers sa base militaire au Qatar, les États-Unis utilisent le ciel qatari pour accéder à d’autres pays comme l’Iran. Or, il y a des accords qui se font pour stabiliser la situation », poursuit-elle. Elle dit faire confiance aux émirs du Qatar qui sont de bons dirigeants.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !