Live News

SIT: un morcellement privé devient «public» par erreur

Une erreur dans la demande de permis a transformé un morcellement de type « gated community » en espace public. Les clients pourraient réclamer jusqu’à Rs 300 millions de remboursement au SIT. Les démarches pour redresser la situation ont démarré auprès des collectivités locales. Les problèmes se succèdent au morcellement Auréa, à Côte-d’Or. Après avoir été complétée avec presque deux ans de retard, la livraison de la zone résidentielle clôturée du morcellement à ses acheteurs a dû être différée. La raison : une erreur dans la demande de permis aux collectivités locales qui empêche le Sugar Investment Trust (SIT) de placer des portails pour s’assurer que seuls les propriétaires peuvent circuler librement. Un contretemps qui pourrait coûter jusqu’à Rs 300 millions au SIT si les acheteurs réclamaient un remboursement. Pour éviter un tel scénario, les négociations avec les collectivités locales vont bon train. « Si on ne parvient pas à trouver une solution rapide, on pourrait avoir à rembourser jusqu’à Rs 300 millions aux clients », explique une source proche du dossier à Le Dimanche/L’Hebdo. Au moment de faire la demande de permis à la municipalité de Vacoas-Phoenix et au District Council de Moka, la direction du SIT n’a pas suivi les procédures pour créer une gated community. [blockquote]«L’espace autour des maisons est considéré comme public », explique notre source. Et d’ajouter : « Ces lots ont été vendus comme une gated community».[/blockquote] Notre source explique que les clients qui ont payé le prix fort pour un espace de vie privé, où seuls les habitants sont autorisés à circuler, pourraient se retrouver avec des étrangers jouant au foot à côté de leur maison sans recours. Des directives pour enlever l’entrée principale et une porte de sortie ont été transmises au SIT. « Des espaces privés, devant la porte même des clients, sont devenus publics », regrette notre source. D’où les négociations avec les autorités. Une réunion avec la municipalité de Vacoas aurait débouché sur un accord de principe pour que la gated community puisse exister, selon notre source. Reste à convaincre le conseil de district de Moka. Une réunion est prévue cette semaine. « En attendant, la signature des contrats a été retardée. C’est un vrai casse-tête pour nos notaires », ajoute notre source. Et ce n’est pas le seul cafouillage qu’il faut gérer dans le morcellement Auréa. Les Parcel Identification Numbers (références identifiant les lots de terrains) affichées sur les contrats ne correspondent pas aux lots que les clients ont choisis. Et il faut désormais y mettre bon ordre. ajoutées à cela, les Rs 40 millions supplémentaires que réclame Square Deal, le constructeur qui a décroché le contrat pour les murs de pierre du morcellement. D’autant que de gros doutes subsistent sur la qualité des travaux.
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !