Live News

SIT - The Core: les variations de la discorde

Personne n’arrive à se mettre d’accord sur les variations encourues pour le bâtiment du SIT, The Core, à Ébène. De Rs 3 millions à Rs 500 millions, les chiffres avancés sont disparates. Combien de millions de plus le bâtiment The Core, propriété du Sugar Investment Trust (SIT) à Ébène, a coûté ? Chacun des acteurs concernés a sa propre réponse à la question et les chiffres avancés diffèrent. Dans les milieux du SIT, on avance des chiffres comme Rs 100, 120 ou même Rs 200 millions. À l’Annual General Meeting (AGM), des membres ont affirmé que ce chiffre s’élevait à Rs 500 millions ! Mais parmi les consultants et autres professionnels impliqués dans la construction, le plus gros chiffre avancé est... Rs 5 millions. Au SIT, les sources autorisées expliquent que le montant est encore sujet à négociations et qu’un arbitrage pourrait même être requis. C’est le 21 janvier dernier, à l’AGM du SIT que des actionnaires soulèvent la question du coût de The Core. Selon eux, de Rs 700 millions au départ, le bâtiment aurait fini par coûter la bagatelle de Rs 1,2 milliard. Ce qui représente des coûts additionnels de Rs 500 millions. Toutefois, dans la hiérarchie du SIT, c’est un autre son de cloche qui se fait entendre. «La coût du bâtiment n’a pas dépassé les Rs 900 million au total, confie un membre du conseil d’administration, la principale erreur provient du Quantity Surveyor, qui a fait des erreurs dans ses plans concernant les panneaux.» Ce que confirme Gibb (Mauritius) Ltd, le consultant du projet, dans un document interne : «A major variation to the Works concerned additional quantities of aluminium cladding being required to the building facia. The reason for this was the omission of sufficient quantity of this item being in the Works Contract.» Une deuxième source du SIT, membre de la direction, donne toutefois une autre estimation des coûts supplémentaires des travaux : «Au total, les variations tournent autour de Rs 100 à Rs 120 millions.» Ce qui est loin des quelque Rs 200 millions qu’avance le membre du conseil d’administration. Les deux s’entendent toutefois sur une chose : le montant exact n’a pas encore été décidé : «Les négociations sont en cours, assure notre source du conseil d’administration, il faut que le Quantity Surveyor et le consultant soient d’accord sur la somme. Si on n’y parvient pas, il faudra avoir recours à un arbitrage.» De son côté, Gibb (Mauritius) Ltd, le consultant, nie toute variation de la proportion qu’avancent nos sources du SIT. «Le contrat initial était de Rs 781, 4 millions, explique Kishan Padaruth, directeur de Gibb (Mauritius) Ltd, au final,  nous avons terminé la construction à Rs 786,5 millions. Cela vous fait environ Rs 5 millions de variations, soit seulement 0,66% du contrat. Ce qui est well within budget.» Selon ce dernier, c’est effectivement le Quantity Surveyor qui serait à l’origine de la plus grosse variation. La firme en question, Ong-Seng Goburdhun and Partners n’a pas souhaité faire de commentaires officiels sur l’affaire, mais une source autorisée nie les accusations : «Toutes ces informations sont fausses. Il n’y a pas de litige, tout est réglé. Il n’y a même pas Rs 3 millions de variations sur les Rs 700 millions du contrat.»
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !