Live News

Signature d’un haut cadre falsifiée à plusieurs reprises : détournement de fonds au CEB 

Le montant détourné pourrait dépasser les Rs 100 000.

Un employé travaillant pour le Central Electricity Board (CEB) depuis début 2019 aurait détourné une somme d’argent (indéterminée pour l’heure) des fonds dudit organisme. Cela, en sept mois. Selon une source, le montant détourné serait de plus de Rs 100 000.

L’employé aurait falsifié la signature d’un haut cadre. Le rapport de l’audit interne du CEB, rendu public il y a quelques jours, démontre qu’il y a eu détournement de fonds. Le directeur général, Shamshir Mukoon, confirme « l’irrégularité ».

Un employé, embauché depuis environ une année, aurait détourné une somme d’argent des caisses du département des Ressources humaines. Cet argent, destiné au bien-être des employés vise non seulement à organiser des activités récréatives, mais également à régler les frais médicaux des employés ou encore à honorer les congés avec solde, entre autres. Selon des renseignements, l’employé aide les officiers dans les tâches administratives.

Et c’est ainsi que « de mars à octobre 2019, l’employé aurait, à maintes reprises, falsifié la signature d’un haut cadre afin d’émettre des reçus visant à vider les caisses des Ressources humaines ». Selon notre source, le pot aux roses a été découvert par des employés du département des Ressources humaines vers juin 2019. « Par crainte de représailles, des employés ont envoyé une lettre anonyme à la direction. Mais rien n’a été fait. C’est le rapport de l’audit interne de l’organisme, soumis en janvier 2020, qui révèlera qu’une forte somme manquait des caisses et que le montant pourrait dépasser les Rs 100 000 », précise notre source.

Ce qui intrigue, poursuit notre interlocuteur, n’est pas la somme d’argent qui a été détournée, mais plutôt le fait qu’aucune enquête policière n’ait été initiée. « C’est un cas flagrant de détournement de fonds. Des chiffres ne corroborent pas. Une déposition aurait dû être faite à la police au lieu d’avoir recours à une enquête interne », souligne un haut cadre du CEB. 

Shamshir Mukoon, le directeur général du CEB par intérim, qui a été sollicité au téléphone, ne dément pas qu’une anomalie a été repérée par les officiers chargés de l’audit interne. « Nous avons constaté des irrégularités au niveau des reçus et dans le ‘Petty cash’. Une enquête a été initiée par les officiers de l’audit du CEB depuis la semaine dernière », déclare-t-il. 

A-t-il une idée du montant détourné ? « Je ne peux avancer de chiffres. Je préfère attendre le rapport pour prendre les décisions qui s’imposent. Si c’est un délit criminel, l’affaire sera référée à la police. Si c’est interne, le cas ira au Tenders Control ou sinon, il y aura un comité disciplinaire », a déclaré Shamshir Mukoon.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP