Live News

Shelter L’Oiseau du Paradis : la maman du nourrisson arrêtée

Le shelter, L’Oiseau du Paradis est au centre d’une controverse depuis deux semaines

Elle était recherchée depuis le 27 juillet dernier. La cavale de cette femme de 27 ans a pris fin ce lundi 7 novembre. Cette habitante d’un quartier périphérique de la capitale a été arrêtée par la Brigade pour la protection de la famille pour « child abandonment ». Elle est la maman du nourrisson dont le cas avait été évoqué lors d’une Private Notice Question à l’Assemblée nationale le 27 octobre.

Après son arrestation, elle a été remise à la police de Line Barracks. Cette femme de ménage a été entendue ce lundi après-midi par les hommes du surintendant Sam Bansoodeb et du chef inspecteur Dabee. Elle a été placée en détention et sera présentée devant la justice ce mardi sous une accusation provisoire de « child abandonment ».

La jeune femme est accusée d’avoir abandonné son bébé à sa naissance à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Le 27 juillet dernier, elle avait accouché prématurément dans une ambulance. La petite fille a obtenu sa décharge de l’hôpital le 6 septembre, mais sa maman n’est jamais venue la récupérer.

Une enquête a été alors ouverte. Des officiers de la Child Development Unit (CDU) se sont rendus au domicile de la jeune femme. Aucune trace d’elle. Du coup, un « emergency protection order » a été émis le 8 septembre en faveur du nourrisson. Ce dernier a été placé le lendemain au ‘relay centre’ de L’Oiseau du Paradis à Cap-Malheureux.

Autre développement : une plainte a été déposée le 15 septembre dernier au poste de police d’Abercrombie pour retracer la maman du nourrisson. Mais, celle-ci ne donnait plus signe de vie.

Cette affaire a fait beaucoup de bruit. Ce, après que le nourrisson s'est retrouvé à l’unité des soins intensifs à l’hôpital du Nord le samedi 22 octobre. La petite fille y avait été admise après avoir commencé à éprouver des difficultés respiratoires.  

La ministre de l’Égalité des genres et du Bien-être de la famille, Kalpana Koonjoo-Shah, qui répondait à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier Luc Duval, le 27 octobre, avait déclaré que la mère était « une toxicomane qui s’injectait des substances dures et illicites pendant sa grossesse ». « It is unfortunate that the child is critically ill today due to the neglect of the mother during the pregnancy », avait-elle dit.

Kalpana Koonjoo-Shah avait annoncé la mise sur pied d’un Fact Finding Committee pour faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles le nourrisson s’est retrouvé dans un état critique.

Selon un article publié dans l’édition du Défi Quotidien du 4 novembre, l’état du bébé s’améliore. À cet après-midi, son état de santé était jugé stable, selon une source au ministère de l’Égalité des genres et du Bien-être de la famille.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !