Live News

Shelter La Colombe : l’Ombudsperson réclame la fermeture temporaire

Shelter La Colombe L’Ombudsperson a été choquée par l’état délabré du shelter de Pointe-aux-Sables.

Le bureau de l’Ombudsperson for Children a réclamé la fermeture temporaire de l’abri La Colombe, sis à Pointe-aux-Sables, géré par l’État. Cela après la visite de Rita Venkatasawmy, le dimanche 19 mai.

«The Shelter is not appropriate for the children to reside… » C’est l’avis du bureau de l’Ombudsperson for Children transmis au National Children’s Council (NCC) du ministère de l’Égalité des genres et de la Protection des enfants concernant l’abri La Colombe à Pointe-aux-Sables. La gestion des abris pour enfants, tombant sous la responsabilité de l’État est assurée par le National Children’s Council. Ce constat de l’Ombudsperson, Rita Venkatasawmy a été fait à la suite d’une visite effectuée, dimanche dernier. Ce déplacement fait suite à l’enquête ouverte après les allégations d’agressions formulées, le jeudi 9 mai, par une des pensionnaires contre la Shelter Manager de La Colombe, Noor-E-Muhtasheem Soodhun. 

C’est vers 11 h 00 que les collaborateurs de l’Ombudsperson ont débarqué au shelter. Ils ont pris quelques photos des lieux pour les besoins de l’enquête. Le Défi Quotidien est en possession des courriers échangés entre différents protagonistes qui relatent ces faits. Les cadres ont visionné les images de surveillance CCTV du shelter, prises le jour de l’agression alléguée. Ils ont par la suite formulé une demande pour réquisitionner les images d’une pièce en particulier, mais suite à un problème technique, ils n’ont pu sauvegarder les images dans une clé USB. Une requête a alors été formulée pour que les images leur soient envoyées le lendemain de la visite, soit le lundi 20 mai.

Cette visite de l’Ombudsperson a surpris plus d’un.  Selon une source proche du dossier, Rita Venkatasawmy a été surprise par l’état de cet abri pour enfants. Ce qui l’a poussée à faire la remarque suivante à la représentante du NCC : « The shelter is not appropriate for the children to reside, since there were infrastructural works that have to be carried out.  The issue of bed bugs was also raised. » L’Ombudsperson for Children a alors été informée qu’une ‘site visit’ des cadres du ministère des Infrastructures publiques avait eu lieu le mercredi 15 mai dernier. Une autre visite comprenant les représentants du ministère de l’Égalité des genres et ceux du NCC est prévue prochainement.

Par la suite, Rita Venkatasawmy a réclamé le transfert des pensionnaires de cet abri. Ils devront être logés dans d’autres abris plus sécurisés jusqu’à ce que les travaux soient complétés et que les punaises soient éradiquées.

Le NCC a déjà fait parvenir les recommandations au Deputy Permanent Secretary du ministère de tutelle en début de semaine. Le Défi Quotidien a vainement tenté d’obtenir une déclaration de la ministre Fazila Jeewa-Daureeawoo.


Rita Venkatasawmy : «Il faut que le bâtiment soit rénové»

Sollicité par Le Défi Quotidien, l’Ombudsperson for Children, Rita Venkatasawmy, parle de fermeture temporaire. Cela dans l’intérêt des enfants. « Effectivement, il y a eu une visite des lieux. Mais il n’a pas été question de fermeture permanente. J’ai simplement évoqué l’état des lieux et les conditions dans lesquelles les enfants résident. Il faut que le bâtiment soit rénové dans l’intérêt des enfants. Il se peut que ce soit une fermeture temporaire », dit-elle.


39 pensionnaires à La Colombe

Cet abri pour enfants est géré par le National Children’s Council du ministère de l’Égalité des genres et de la Protection des enfants. Situé à Pointe-aux-Sables, La Colombe compte à ce jour 39 pensionnaires, soit 14 garçons dans la section des grands, 13 garçons dans la section des petits, huit filles et quatre bébés. En ce qui concerne les employés, ils sont 25 au total, notamment 15 Child Caregiver Officers employés sur une base permanente, trois contractuels, deux cuisiniers, deux techniciens de surface et deux gardiens. Trois pensionnaires sont actuellement sous observation médicale.


Affaire Noor-E-Muhtasheem Soodhun : le bureau de l’Attorney General sollicité

L’enquête sur les allégations d’agression proférées contre la Shelter Manager, Noor-E-Muhtasheem Soodhun, est toujours en cours. Accusée d’avoir agressé un enfant de dix ans, le jeudi 9 mai, la directrice du shelter La Colombe a été transférée dans les locaux du National Children’s Council jusqu’à la fin de l’enquête. Lors d’une réunion, le vendredi 10 mai au siège du NCC, Noor-E-Muhtasheem Soodhun a nié les allégations formulées à son encontre. Le bureau de l’Ombudperson for Children a déjà enregistré la version de quatre Child Caregiver Officers, le 13 mai, et d’une cuisinière, le jeudi 16 mai. Un représentant du  département Alternative Care Unit du ministère de tutelle a consigné une déposition contre la directrice le lundi 13 mai.

Le NCC a tenu une réunion spéciale, le jeudi 16 mai, où les allégations d’agression étaient à l’agenda. Aucune décision n’a été prise à ce jour contre la directrice, car elle n’est pas une employée du NCC et que son contrat est renouvelé mensuellement. Les membres ont décidé de solliciter un avis légal et le NCC a donc approché le bureau de l’Attorney General. Une décision devra être prise lors de la prochaine réunion du conseil d’administration, prévue pour la fin de ce mois concernant le renouvèlement du contrat de Noor-E-Muhtasheem Soodhun.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !