Faits Divers

Sheila Ramduth, 60 ans, meurt écrasée sous un mur - Vinesh, son fils : «Nous lui avions dit de prendre sa retraite»

La victime était encore très active et travaillait pour Brinks.

Sossi Ramduth, 60 ans, également connue sous le nom de Sheila, est partie subitement, sans voir venir ce terrible coup du destin. Cette mère de quatre enfants – deux fils et deux filles – et grand-mère de trois petits-enfants, s’est retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment, mercredi matin à Riche-Terre, sur son lieu de travail. Un camion effectuant une marche arrière a heurté un pan de mur, qui s’est renversé sur elle, la tuant sur le coup. 

Son fils Vinesh, l’aîné de la fratrie, est dévasté par cette soudaine perte. Il y a 12 ans, les enfants avaient perdu leur père, emporté par la maladie et leur mère était tout pour eux. En décembre, elle avait fêté ses 60 ans, un moment qu’ils avaient passé en famille. Ils voulaient que leur mère arrête de travailler. « Je lui avais qu’il était temps qu’elle parte à la retraite pour jouir de la vie », se souvient Vinesh. Le sort a voulu qu’elle trouve la mort sur son lieu de travail, alors qu’elle y exerçait comme vigile.

Sheila Ramduth ne verra ni grandir ses petits-enfants, ni l’arrivée au monde prochaine du dernier-né de la famille. « Mon épouse est enceinte de cinq mois environ, notre premier enfant. Ma mère se faisait une joie de devenir une fois de plus grand-mère », raconte son fils.  Si Sheila a toujours été entourée de ses enfants, la vie cependant ne lui a pas fait de cadeaux. 

« Nous avons grandi à Highlands. Ma mère travaillait aux champs, tout comme mon père. Nos conditions de vie étaient difficiles. Nous vivions dans une maison en tôle, mais n’avons jamais manqué de rien. Au bout d’un moment, maman a dû arrêter avec ce travail saisonnier et a trouvé un emploi dans une usine à Phœnix », poursuit Vinesh. En 1994, le passage du cyclone Hollanda a eu raison de leur modeste demeure. « Ce puissant cyclone a fait beaucoup de dégâts. Ainsi, notre maison n’a pas tenu face aux vents et à la pluie. Nos parents ont dû rebâtir et, en même temps, ils ont recherché une maison auprès de la Housing », explique Vinesh.

Vu l’état de précarité dans laquelle ils vivaient, la famille n’a pas tardé à être relogée dans un appartement à La Tour Koenig. Sheila Ramduth a continué à travailler à l’usine de Phœnix malgré la distance. « Elle partait tous les jours travailler. » En 2008, la famille a été frappée par le malheur. « Mon père faisait face à des ennuis de santé. Nous habitions au troisième étage et il venait de plus en plus difficile pour lui de faire des courses et de monter autant de marches. Ma mère s’est occupée de lui. Puis, un jour, il a fait un malaise dans la maison et n’a pas survécu », se rappelle Vinesh. Mais leur mère a pris son courage à deux mains pour continuer à travailler, afin qu’ils ne manquent de rien. « Nanier pa ti pe fer li per pou ed so bann zanfan », lâche-t-il. Ses enfants se sont mariés et chacun est parti vivre de son côté. Toutefois, ils gardaient toujours contact avec leur mère. Vivant seule, elle continuait à travailler. « Un moment, elle a travaillé dans une boutique. Puis, il y a cinq ans, elle a pris un emploi chez Brinks comme agent de sécurité. »

Le 23 décembre dernier, Sheila Ramduth a fêté ses 60 ans en compagnie de ses enfants et petits-enfants. « Nou finn dir li inn ler pou li arete ar travay e zwir so lavi », dit Vinesh. Il avait même trouvé une solution : « Elle aurait alors passé quelque temps chez chacun de ses enfants. Mais elle ne voulait pas. Elle était très active. » Mercredi 4 mars, tout a basculé pour la famille. Ils ont reçu la nouvelle que leur mère avait été victime d’un accident grave sur son lieu de travail à Riche-Terre. Lorsqu’ils ont revu leur mère, il était trop tard, elle avait déjà rendu son dernier souffle. « Désormais, nous nous sentons seul. Elle avait des solutions dans toutes les situations », explique le fils aîné. 


Coincée sous un mur

Mercredi matin, Sheila Ramduth était sur son lieu de travail à la compagnie Princes Tuna (Mauritius), à Riche-Terre, quand un camion est arrivé. Le véhicule a enclenché une marche arrière pour se garer dans la cour, mais a heurté un mur, qui s’est écroulé en basculant sur la sexagénaire, qui était de garde ce matin-là, peu après 6 heures. Le chauffeur est sorti du véhicule et a constaté que la dame était coincée sous les décombres. Avec des volontaires, ils l’ont retirée de sous les décombres, mais elle n’a pas survécu. Le conducteur a été inculpé pour homicide involontaire.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !