Live News

Sheikh Mukhtar Hossenboccus démissionne du PTr et traite Ramgoolam de «bad leader»

Une photo non datée montrant Sheikh Mukhtar Hossenboccus aux côtés de Pravind Jugnauth. À dr. Sa lettre de démission


L’ancien lord-maire Sheikh Mukhtar Hossenbaccus, considéré comme le bras droit du député travailliste, Osman Mohamed, dans la circonscription no 2 (Port-Louis-Sud/Port-Louis-Centre)  a soumis, ce jeudi 29 septembre sa lettre de démission, du Parti Travailliste.

Selon lui, c’est le point le plus bas qu’a atteint le parti, après ses 35 ans de présence au sein du PTr, où il était aussi membre du comité exécutif pendant plus d’une vingtaine d’années.

« Il y a une politique de ‘divide and rule with money politics’ alors que le dur labeur et la loyauté sont ignorés sur une base régulière. Je suis incertain de ce qu’on essaie d'établir ici mais je sens que j’ai perdu trente-cinq ans avec un parti qui a perdu toute crédibilité », avance l’ancien lord-maire.

Sheikh Mukhtar Hossenbaccus s’en est aussi pris à son ancien leader, Navin Ramgoolam, le qualifiant de « bad leader » qui, selon lui, ne se donne pas la peine d’écouter.
« C’est une honte que votre adversaire principal soit un ‘great leader’ et est à l’écoute de ses mandants et membres », note-t-on aussi dans sa lettre.

Cette démission fait suite, pour rappel, à plusieurs autres, au sein des rouges, dont celles, très remarquées, de Kalyanee Juggoo et d’Ezra Jhuboo. 

Ci-dessous la lettre de démission de Sheikh Mukhtar Hossenboccus dans son intégralité :

lettre

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !