Magazine

Shamima Sham : «Je souhaite que ma poésie guide les jeunes»

Shamima Sham

‘Six Minutes of Misery’. C’est le recueil de 80 poèmes que Shamima Sham compte lancer bientôt. En anglais et français, ils sont axés sur les aspects de la vie, notamment l’amour, la mort, la grossesse et les peines de coeur. À travers sa poésie, Shamima Sham veut guider les jeunes. 

Shamima Sham n’est pas de ceux qui se laissent décourager. Si elle a essuyé des refus et franchi des obstacles, c’est grâce à Six Minutes of Misery, affirme-t-elle. Le lancement est prévu dans quelques jours. « Après tant de difficultés, mon recueil va enfin sortir, et je suis très heureuse et fière de ce que j’ai accompli jusqu’à présent », affirme-t-elle 

À ce jour, la jeune auteure compte 300 poèmes. Cette habitante de Roches-Noires écrit depuis l’âge de 16 ans. « J’ai complété mon School Certificate à la Rivière-des-Anguilles SSS en comptabilité. Puis, j’ai réalisé que je n’étais pas à l’aise dans cette filière et j’ai opté pour la littérature. La lecture et l’écriture m’ont permis de me retrouver. La poésie est ainsi devenue un tremplin pour m’exprimer. Certaines lignes sont inspirées de mon vécu, d’autres de mes rencontres », confie-t-elle.  

En effet, elle développe de l’empathie à chaque conversation. Elle ressent les émotions et les traduit dans ses écrits. « Mon professeur de leçon, Santosh Mahadeo, m’a fait découvrir la beauté de la langue et de la poésie. Il m’a fait comprendre le sens de la vie. Il m’a toujours motivée. S’il était encore de ce monde, il aurait été heureux de voir mon rêve se concrétiser. » 

Après son Higher School Certificate, Shamima Sham entame une licence en History and International Relations à l’Université de Maurice. « Quand je partageais mes poèmes avec certains chargés de cours, ils n’appréciaient pas. Ils m’ont dit que je devais suivre une formation pour devenir artiste. Cela m’a étonné car j’estime qu’un artiste procède selon ses émotions et ses inspirations. » Trois ans plus tard, elle prend de l’emploi comme English Trainer, avant d’être enseignante.
Six Minutes of Misery convient à plusieurs types de lecteurs. Sa mère et l’une de ses trois soeurs ont déjà lu tous ses poèmes. « Cependant, je souhaite que les adolescents et les jeunes s’y retrouvent, ajoute Shamima Sham. Par exemple, l’amour est abordé sous toutes ses formes et l’adolescence est le moment où on se pose des questions et où on a besoin d’un guide. Ainsi, le recueil met certaines facettes de la vie en lumière. » 

Shamima Sham évolue actuellement dans le domaine du stockbroking. Outre l’écriture, la jeune femme est passionnée d’autobiographies, dont celle d’Arnold Schwarzenegger, et de voyages.