People

Shameema Peeroo décroche une bourse de la Pan African Media Research Organisation

Shameema

La Pan African Media Research Organisation organise sa 20e conférence anniversaire, du 25 au 28 août, au Hilton Mauritius Resort and Spa, à Flic-en-Flac. Dans le cadre de cette conférence sur le thème « Investing in research, investing in brands, investing in Africa », elle a octroyé une bourse de USD 2 000 à deux Mauriciens étudiant dans la filière Média. Shameema Peeroo, de Curtin Mauritius, en est une des bénéficiaires. Rencontre.

« J’ai toujours été très attirée par les cultures, l’ethnicité, les langues, la religion et les relations humaines »

Shameema Peeroo, 20 ans, est en deuxième année d’études en Mass Communication avec une spécialisation en journalisme et web media. C’est une ancienne élève de la France Boyer Secondary State School.

« J’ai toujours été très attirée par les cultures, l’ethnicité, les langues, la religion et les relations humaines. Je trouvais qu’opter pour la Mass Communication au niveau tertiaire était un moyen d’approfondir cet aspect de la vie », explique Shameema Peeroo.

Et d’ajouter que, depuis qu’elle a entrepris ces études, c’est un nouveau monde qui s’est ouvert à elle. Selon elle, sa manière de penser a changé, dans le sens qu’elle a un regard plus ouvert sur le monde. « C’est un monde drastiquement différent du monde scientifique. Les gens ont tendance à dévaluer le monde de l’art et cela ne devrait pas être le cas. Je vois les choses avec du recul, tout en considérant plusieurs perspectives. C’est un monde qui encourage le partage d’idées dans le respect. C’est ce qui me fascine dans ce domaine », indique-t-elle.

Bourse

Quand elle a appris, en juillet, qu’elle avait obtenu une bourse, elle était agréablement surprise et soulagée. « Je suis honorée d’avoir été choisie comme récipiendaire de cette bourse. Elle allège mon fardeau financier et je ne sais comment décrire mon immense appréciation et ma gratitude », confie-t-elle.

Elle a également salué l’initiative de la Pan African Media Research Organisation (PAMRO), qui aide les jeunes à intégrer le monde médiatique en leur donnant les outils nécessaires. La PAMRO offre annuellement une bourse, ainsi que la possibilité d’assister à la conférence, aux étudiants du pays hôte.

« Cette mesure incitative de la PAMRO d’offrir une bourse aux étudiants est une très bonne idée, car elle leur donne un coup de pouce », ajoute-t-elle. Lors de la conférence, elle a l’intention d’amasser des connaissances et aura l’occasion d’avoir des échanges interculturels.

Baptême du feu

En juillet, Shameema a eu également la chance de faire ses premiers pas dans le monde de la presse, à travers un stage, lors de la dixième édition des Jeux des îles de l’océan Indien. Elle fait part des moments marquants de son expérience. « Être journaliste, même pendant une courte période de temps, est comme vivre un rêve. Cela m’a permis de sortir de ma zone de confort. La formation sur le tas est différente du parcours académique. Chaque journée de travail était un nouveau défi. De plus, j’ai dû apprendre rapidement », raconte-t-elle.

Elle estime que, même si ce n’est pas facile de percer dans le milieu de la presse, rien n’est impossible quand il y a l’ambition et la passion. « Je conçois qu’il est difficile de se faire un nom dans la presse, en raison de la concurrence. Mais avec le travail acharné et la détermination d’acquérir l’expérience et l’expertise pertinentes, ce n’est pas impossible. Et je pense également qu’il faut être un bon traducteur de situation. »

Shameema Peeroo compte explorer le monde journalistique pendant quelques années. Ensuite, elle veut devenir écrivaine de roman.

« Je conçois qu’il est difficile de se faire un nom dans la presse, en raison de la concurrence. Mais avec le travail acharné et la détermination d’acquérir l’expérience et l’expertise pertinentes, ce n’est pas impossible »

Découvrir la PAMRO

La Pan African Media Research Organisation (PAMRO) est une organisation ayant pour objectif principal la création d’un forum pour les organisations de l’industrie, les fournisseurs de recherche sur les médias, les propriétaires de médias, les spécialistes du marketing et les agences de publicité dans différents pays africains.

Ce qui permet d’échanger des connaissances et d’apprendre d’une réussite personnelle ou des échecs d’un autre pays. Elle veut aider à atteindre la plus haute qualité et à harmoniser les méthodes de recherche, afin de créer une base de données continentale sur la recherche dans les médias. Elle inclut les îles de l’océan Indien dans ses activités et sous les règles des organismes d’études de marché tels que ceux de l’Organisation mondiale pour les professionnels de la recherche.

Activités

Les principales activités actuelles de la PAMRO sont la réunion annuelle et la Conférence africaine sur la recherche dans les médias. Ces événements se déroulent dans différentes parties du continent, dans le cadre de sa politique visant à « amener la PAMRO au peuple ». Elle travaille à l’établissement de chapitres régionaux qui s’occuperont de questions plus régionales. La PAMRO est de plus en plus utilisée comme point de référence pour obtenir des informations sur la disponibilité des résultats de la recherche sur les médias dans différents pays africains.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !