People

Shameema Alladin-Joomye en mode Ilan…

Sa grand-mère, Rahelah Mohammud, était couturière. C’est d’elle que Shameema Alladin-Joomye, alors âgée de 8 ans, apprend à coudre des robes pour habiller ses poupées. Des années plus tard, la petite fille passe, de fil en aiguille, à un tout autre niveau. Styliste autodidacte établie en France, elle lance, pour 2019, sa collection de vêtements Ilan, sublimant les femmes voilées et non-voilées.

Tout remonte à son enfance.  Fascinée par le métier qu’exerce sa grand-mère, Shameema Alladin-Joomye lui colle dans les pattes jusqu’à ce que celle-ci lui remet du tissu inutilisé. Avec des ciseaux, la petite fille coupe et découpe des formes pour habiller ses poupées. Si initialement, c’est un jeu d’enfant, vers ses 10 ans, Shameema s’intéresse de plus en plus à la couture, en apprenant à faire les points basiques à la main.

Après ses études secondaires, Shameema opte pour un certificat en couture qu’elle effectue au Vocational Training Institute. Après la théorie, elle passe à la pratique en prenant des cours avec une couturière pour environ trois ans. Lors de son apprentissage, elle maîtrise à la perfection les techniques de découpe, ce qui devient par la suite, sa marque de fabrique.

Incroyables talents

À la maison, dans un atelier improvisé et avec le soutien de ses parents, Shameema confectionne des vêtements pour ses tantes et quelques amies, et aussi pour des enfants. Tout le monde est impressionné par ses incroyables talents. D’aucuns ne manquent pas de lui dire que la relève de « Nani » est assurée. à 19 ans, la jeune habitante de Vacoas met le cap sur La France, après son mariage…

Dans ce pays, tout est nouveau, mais Shameema s’adapte à sa nouvelle vie. Elle décide de passer le Bac. Après, elle opte pour des études en droit et sciences sociales. Au bout d’un an, elle réalise que ce n’est pas sa tasse de thé. Elle se tourne alors vers l’école d’art appliquée MJM Graphic Design, à Paris, pour étudier l’architecture intérieure. En parallèle, elle travaille dans un magasin spécialisé dans les tissus et voilages pour la décoration d’intérieure et la confection de vêtements. Mais la passion pour la couture prend le dessus à nouveau, surtout lorsqu’elle est appelée à enseigner la couture à des jeunes et des femmes au foyer dans les centres sociaux.

Sur place, la passionnée parfait ses connaissances, mais elle en acquiert aussi de nouvelles compétences. Elle y prend goût, idem pour ses élèves. Mais la rencontre avec Fahid, un jeune de 15 ans, vient changer la donne.  Aspirant à être styliste, le jeune homme retient les services de Shameema pour donner vie à ses croquis. Shameema se charge de faire les coupes qu’elle sait si bien faire pour donner forme aux vêtements imaginés par Fahid dans ses dessins. De cette aventure naît une collection de vêtements futuriste que Fahid présente lors d’un défilé dans un hôtel français. En coulisse, Shameema se surpasse pour habiller les mannequins portant la collection. Deux autres défilés s’ensuivent avec Fahid, où Shameema a même la chance d’habiller l’humoriste Claudia Tagbo et des actrices.

Le fait de participer aux projets de Fahid donne à Shameema l’envie de voler de ses propres ailes. L’as de la découpe fait montre de ses talents. Après la naissance de son fils, elle se remet à la couture. Cette fois, elle allie toutes ses compétences acquises au fil des années pour créer sa propre collection de vêtements. Son cahier de styliste regorge de croquis avec une explosion de couleurs. Son objectif est de sublimer la femme voilée et non voilée. La prochaine étape, soit le choix des tissus et des couleurs, lui donne du fil à retordre. Mais la styliste ne lésine pas sur les moyens pour faire de sa collection une réalité.  Au bout du compte, elle termine avec une collection de dix pièces avec des magnifiques drapés, adaptée pour toute morphologie.

La collection comprend une robe en satin avec des découpes à la taille, une jupe tailorcoat au-dessus d’une robe gaudet en soie et voile, une longue robe en dentelle croisée devant avec une douzaine de panneaux de découpe de princesse, un pantalon patte def avec une tunique dont la découpe est dans le dos, une robe en lin et coton évasée avec des oillets bronze au niveau de l’emmanchure qui peut être porter avec un pantalon droit ou une robe évasée, parmi tant d’autres.

De passage à Maurice en février dernier, Shameema profite de son séjour pour faire une séance photo mode au cœur de la nature et sur un bateau, où des mannequins font la vitrine de sa nouvelle ligne de vêtements. Cette dernière vise à donner un look d’enfer aux femmes pour des fonctions ou des événements casuels, mais aussi pour se rendre au travail. La collection Ilan prône le « mix & match », dit la styliste. Si la collection est actuellement en vente en ligne sur Sana Créations by Sham, la plus grande ambition de Shameema est de promouvoir sa collection à Dubai dans un futur proche.

Sa source d’inspiration pour Ilan, dit-elle, émane de ses nombreux voyages. Europe, égypte, Pérou, Mexique, soit une soixantaine de pays font de la Mauricienne une vraie passionnée d’histoire. S’imprégnant des cultures qu’elle découvre, Shameema donne forme et couleurs à ses vêtements, tout en jouant de son atout : la découpe. Loin d’être une fille bling bling, cette mère de famille est plutôt discrète, mais elle s’y connaît pour faire une différence dans son domaine de prédilection, où s’allient simplicité et élégance.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more