People

Shalma Auckbaraulee : «Je souhaite un jumelage entre Maurice et le Canada»

Shalma Auckbaraulee rencontre Justin Trudeau.

Native de Londres, Shalma Auckbaraulee a eu la chance de côtoyer Justin Trudeau, le Premier ministre du Canada. Elle envisage de créer un jumelage entre son pays d’origine, l’île Maurice et le pays où elle a grandi, le Canada. Retour sur le parcours d’une battante.

Elle n’acceptera plus que les droits de la femme soient bafoués. Shalma Auckbaraulee a été responsable du Business Woman Council pendant deux ans. Celui-ci était sous l’égide du ministère de la député Iqra Khalid sous le régime de Justin Trudeau. 

Elle vient de déposer ses valises à Maurice il y a quelques mois en provenance du Mississauga (Canada). Elle souhaite être présente auprès des femmes et du peuple mauricien. « Avec mon expérience, j’aimerais mettre en place plusieurs actions en vue de promouvoir et de venir en aide aux Mauriciens », fait-elle ressortir. 

D’ailleurs, elle nous confie que le travail à déjà commencer. « Quand je suis arrivée à Maurice, le pays était en campagne électorale comme au Canada. Notre ministère avait d’ailleurs remporté un second mandat et je voulais célébrer cette victoire avec les habitants de la localité où je réside au Ward 3 de Port-Louis », explique-t-elle. 

Très euphorique, elle a préparé des gâteaux typiquement canadiens et les a distribués. Elle a immortalisé l’instant avec quelques clichés. « J’ai organisé cet événement, car je voulais partager ma culture. Je suis très fière d’être originaire de l’île Maurice. Le Canada a beaucoup fait pour les Mauriciens et j’aimerais que ce soit à notre tour maintenant », souligne-t-elle. C’est ainsi qu’elle a eu l’idée de créer un jumelage entre Maurice et le Canada, afin de renforcir les liens entre les deux pays. 

Woman Council à Maurice

shalma
Shalma Auckbaraulee.

Elle n’aspirait pas un jour faire carrière dans la politique. C’est le domaine social qui l’a toujours attirée et elle a souhaité « regrouper » les deux. En 2007, elle crée sa propre ONG, La Main dans la Main qui a pour objectif de mettre en lien des personnes dans le besoin sans aucune arrière-pensée. 
« J’ai envie de reproduire mes actions réalisées au Canada à Maurice pour apporter mon aide aux femmes, mais aussi aux enfants et aux hommes », dit-elle. Elle confie son projet de mettre en place un Women Council. Ce centre serait un point de repère pour tous avec la mise en place d’un suivi psychologique, d’activités ludiques et culinaires et de formation sur l’entrepreneuriat, entres autres. 

« À travers ce centre, j’aimerais apporter un soutien pour combattre divers fléaux tels que la drogue, qui fait des ravages surtout auprès des jeunes. Il y aura des formations pour développer l’autonomie des femmes et combattre la violence domestique. »

Life Coach à mi-temps, elle a également constaté un manque de confiance énorme chez les femmes. C’est pourquoi elle envisage de développer une aile dédiée au développement personnel de la femme. « J’ai pu constater que certaines femmes ont besoin d’un soutien moral dans la vie. Il faut qu’elle apprenne à s’aimer et à évacuer le stress. » Elle adresse ce conseil aux Mauriciennes. « Love Yourself ek less zot problem koule kouma dilo lor bred sonz ».

Le rêve de sa vie

Shalma Auckbaraulee revient sur un événement qui a marqué sa vie : sa première rencontre avec Justin Trudeau. Elle la qualifie de rêve devenu réalité. Elle raconte que c’était à la base le rêve de son père, qui figurait parmi les premiers Mauriciens à avoir immigré au Canada.  

« Quand Justin Trudeau avait fait ses premières apparitions en politique, mon père savait déjà qu’il serait quelqu’un qui militerait pour la classe moyenne », dit-elle.

Quand Justin Trudeau remporte les élections, la première chose à laquelle elle pense c’est d’aller à sa rencontre. Elle devra attendre octobre 2018, pour le rencontrer au Parlement. 

« J’étais très nerveuse quand il m’a serré la main. Je me souviens lui avoir écrit une lettre pour lui raconter comment mes parents avaient pu réaliser un développement socio-économique à travers la mise en place de ses idées, ses opinions et ses actions », raconte-t-elle.

Très émue, elle confie qu’après avoir réalisé son rêve, elle souhaite pouvoir aider les autres à réaliser un développement socio-économique comme l’avait fait Justin Trudeau pour ses parents.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019