Live News

Shafick Osman : «J’ai confiance en le PM, il n’y aura pas de conséquences type post-1983»

Shafick Osman

Shafick Osman, docteur en géopolitique (Paris-Sorbonne) et chercheur associé à la Florida International University, à Miami, répond à nos questions suite aux élections du 7 novembre dernier. Il est la seule personne, sur Facebook, à avoir prédit, à la fois la victoire de Lepep, en 2014, et celle de l’Alliance Morisien, en 2019.

« Le chiffre de 37% choque plus d’un sur les réseaux sociaux mais c’est tout à fait normal du fait de ce «three-cornered fight »

Vous êtes parmi les rares personnes à avoir prédit la victoire de l’Alliance Morisien sur l’Alliance Nationale et le MMM. Pourquoi étiez-vous convaincu que cette alliance allait remporter les législatives ?
En toute modestie, je suis la seule personne, sur Facebook, tout au moins - où plus de 700 000 Mauriciens y sont – à avoir prédit à la fois la victoire de l’Alliance Lepep face au PTr-MMM, en décembre 2014, et celle de l’Alliance Morisien, la semaine dernière.

Je suis le seul géopoliticien mauricien et grâce à ma méthodologie et à l’analyse géopolitique, j’ai vu que l’Alliance Morisien (AM) se dirigeait vers une victoire « claire » deux jours avant les élections avec un maximum de 37 sièges. Honnêtement, ce n’était pas le cas avant, même si on pouvait déceler une petite victoire de l’Alliance Morisien parmi trois différentes options une semaine avant les élections.

Il y a quelque chose qui s’est produite depuis le week-end du 2 novembre ou plutôt depuis les meetings du dimanche 3. Je ne vous donnerai pas mes secrets mais c’est clair que la victoire « claire » de l’AM est venue des hindous hindis des régions rurales, dont la majorité a pris la décision depuis le 3 ou le 4 novembre, de voter le MSM. Sur les réseaux sociaux, on entend beaucoup parler de la vidéo dite « katori » mais, franchement, jusqu’au jour d’aujourd’hui, je ne l’ai pas vue cette vidéo même si j’ai eu des échos forts retentissants de part et d’autre. Je ne nie pas l’effet de cette vidéo mais il y a bien plus que cela, évidemment.

Par exemple ?
C’est connu : les hindous hindis ruraux (HHR) prennent souvent leur décision la veille des élections. C’est pour cela que les derniers jours avant les élections sont les plus importants dans une prédiction quelconque, à l’île Maurice, avec le système électoral qu’on a et avec les circonscriptions existantes. Et il faut aussi dire que les HHR, en général, sont quasi-indifférents aux scandales, vidéos compromettantes etc. Ils ont d’autres attentes et ils ont un schéma différent des hindous hindis des régions urbaines et plus encore avec les musulmans, créoles etc des villes. Ce que j’ai appelé un « different pattern of voting ».

Celui ou celle qui veut gagner des élections doit absolument les gagner auprès des HHR, la victoire passe obligatoirement par une partie de la circonscription no. 4 (la partie rurale avec Montagne-Longue, Notre-Dame, Congomah etc.) à ce que je nomme le début de la circonscription no. 14 (Surinam, Chamouny, Chemin-Grenier etc.). C’est là où tout se joue avec le système actuel.

Peut-on encore contester le leadership de Pravind Jugnauth qui portait jusque-là l’étiquette de ‘Premier ministre l’imposte’ ?
Non, la question ne se pose même plus ! Même ses adversaires reconnaissent sa légitimité maintenant même si depuis janvier 2017 à 7 novembre 2019, sa position était parfaitement légale mais pas « morale » pour certains. Il n’y a que Ramgoolam qui dit aujourd’hui que Pravind Jugnauth est passé par la fenêtre…

L’organisation des élections générales a été très contestée et nombreux sont ceux qui n’ont pu voter car leur nom ne figure plus sur la liste de la Commission électorale. L’issue des élections aurait pu être différente ?
Honnêtement, non. Je n’ai pas les chiffres détaillés de ceux et celles qui n’ont pu voter mais j’ai lu l’interview de l’ami Jocelyn Chan Low dans un hebdomadaire voici dix jours et je me réfère au chiffre officiel de 6 813 de la Commission électorale.

Même si toutes ces 6 813 personnes avaient voté contre tous les candidats de l’Alliance Morisien et cela est, bien sûr, très hypothétique, cela aurait été 0,72% de moins pour l’alliance gouvernementale, ce qui n’aurait pas changé grand-chose au niveau des suffrages obtenus au niveau national. Mais si je dois me référer aux chiffres de l’ami Jocelyn, au no. 14, par exemple, il dit qu’il y a une « différence de 185 voix alors que 617 n’ont pu voter ». Quand je regarde les chiffres officiels, je vois un écart de 2 556 voix entre Ezra Jhuboo de l’Alliance Nationale (AN), quatrième, et Sandra Mayotte, deuxième, de l’AM. Ce qui veut dire, si je me base sur le chiffre de « 617 » personnes qui très hypothétiquement auraient toutes voté Jhuboo, l’ancien député du no. 14 serait en troisième position seulement, ce qui ramènerait le score de 3-0 à 2-1 seulement en faveur de l’AM.

D’autre part, il est très dangereux de critiquer la Commission électorale et Lindsey Collen de Lalit a bien fait de mettre les points sur les « i » récemment ! La Commission électorale est d’une parfaite intégrité et sa réputation n’est plus à faire au niveau international ! Elle a fait son travail selon les lois existantes et la dernière fois que la Commission électorale avait été critiquée, c’était après les élections de 1991 quand l’alliance PTr-PMSD avait nettement perdu les élections par 3-57, avec le fameux slogan de « mardaye » de Navin Ramgoolam qui l’avait rendu « perplexe ». Et il est utile de rappeler qu’Irfaan Rahman avait été courageusement nommé durant le premier mandat de Navin Ramgoolam…

L’Alliance Morisien dispose d’une majorité confortable avec 60 % des sièges mais avec 37 % des votes de l’électorat, quelle pourrait être la suite pour l’AM ? Pensez-vous qu’un accord post-électoral peut survenir ?
Non, pas du tout ! L’alliance gouvernementale dispose d’une bonne majorité et il n’y a aucune raison d’un quelconque accord post-électoral sauf si le gouvernement viendrait, un jour, avec d’importants changements constitutionnels où un accord, comme vous le dîtes, devra être obtenu avec le MMM et l’OPR qui est un partenaire objectif du gouvernement.

D’autre part, le chiffre de 37% choque plus d’un sur les réseaux sociaux mais c’est tout à fait normal du fait de ce « three-cornered fight » qui a eu lieu selon le système actuel de « First Past the Post ». Si le PMSD devait aller seul, cela aurait pu être pire comme pourcentage pour le gagnant !

Cela dit, la campagne qui est menée par l’opposition sur les réseaux sociaux et dans les médias que le gouvernement est minoritaire est outrageusement démagogique ! Le gouvernement a remporté 42 sièges avec le système actuel qui, c’est vrai, n’est pas juste si on pense en termes de proportions. Et c’est pourquoi, par exemple, le MMM demande une réforme électorale depuis des décennies, car il a été le plus grand perdant avec le système actuel mais force est de constater que ce même MMM, en position majoritaire, en 1982-83, n’a rien fait pour changer le système électoral. Le parti mauve ne l’a pas fait non plus de 1991 à 93, avec le MSM, quand ils avaient une majorité écrasante, de 1995 à 1997 quand il était en alliance avec le Parti travailliste après le deuxième 60-0 de l’histoire, mais aussi de 2000 à 2005, au temps de l’alliance MSM-MMM quand Bérenger a été Premier ministre de 2003 à 2005 !

Cela dit, je note que les circonscriptions musulmanes de Port-Louis ont peu voté pour l’Alliance Morisien et que les musulmans des régions urbaines ont voté majoritairement l’opposition non seulement aux no. 2 et 3 mais aussi au no. 1 et très probablement au no. 15 également.

Je vois une inquiétude du côté des jeunes musulmans, notamment du fait que les musulmans pourraient être écartés lors des cinq prochaines années et le traumatisme de 1983 à 1990 est bien là quand les musulmans avaient été « punis » pour avoir soutenu, à l’époque, massivement le MMM. Mais je fais confiance au Premier ministre et je suis sûr qu’il ne tiendra aucune communauté à l’écart – au contraire, il a fait appel à ceux qui n’ont pas voté pour son alliance de se rallier au gouvernement tout juste après son élection au no. 8. Je suis sûr qu’il ne laissera pas répéter le triste épisode post-1983.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !