Actualités

Sesungkur défend l’embauche d’une contractuelle

Le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance s’est une nouvelle fois attiré les foudres de l’opposition au sujet d’une contractuelle de la National Property Fund Limited (NPFL) qui est attachée à son ministère.

« Vous vous cachez derrière l’immunité parlementaire pour faire des allégations. Il vous faut cesser de faire du cheap politics ». C’est ce qu’a lancé Sudhir Sesungkur aux membres de l’opposition, à la suite d’une question d’Osman Mahomed, député travailliste de Port-Louis Sud/Port-Louis Centre (no 2). Cela, au sujet d’une dénommée B. R., une contractuelle employée par la NPFL, mais qui a été mise à la disposition du ministère des Services financiers et de la Bonne gouvernance depuis le 9 février dernier.

Selon nos indications, les employés du ministère la surnomment Asha Rampadaruth, et selon Sudhir Sesungkur, elle a pour tâche de s’occuper des plaintes faites au sujet du Super Cash Back Gold et de la Bramer Asset Management Limited.

Ils étaient plusieurs députés de l’opposition, notamment Osman Mahomed, à interroger le ministre sur les conditions entourant le recrutement de cette employée. Mais le ministre Sudhir Sesungkur, a insisté sur le fait que toutes les procédures ont été scrupuleusement suivies.

Le député MMM Rajesh Bhagwan est revenu à la charge en demandant au ministre le montant du salaire de cette contractuelle. « Elle touche un package mensuel de Rs 25 275 », a-t-il ainsi répondu.

Plusieurs députés de l’opposition, ont à tour de rôle, lancé des commentaires peu flatteurs concernant les relations alléguées qu’entretiennent cette contractuelle avec le ministre.

Sudhir Sesungkur est au final sorti de ses gonds pour s’en prendre au MMM qui a, selon lui, organisé un congrès flop dans sa circonscription, il y a quelques semaines. « Mo manz twa kri dan No 10 », a avancé le ministre à l’adresse de Paul Bérenger et de Rajesh Bhagwan.