Economie

Services financiers : un Fast Track pour les sociétés connues des régulateurs

ebene Ce nouveau service est connu comme le ‘Known To The Commission’.

Les sociétés déjà contrôlées par les régulateurs bénéficieront d’un traitement accéléré par la Financial Services Commission (FSC) lors de nouvelles applications. Connu comme le ‘Known To The Commission’, ce concept vise à mettre en œuvre un service ‘Fast Track’.
«Si une société détient déjà une licence d’un régulateur d’un autre pays ou si elle a déjà un permis d’opération de la FSC ou de la Banque de Maurice et qu’elle respecte minutieusement les exigences légales, elle est alors éligible pour bénéficier de ce service », explique Harvesh Seegolam, Chief Executive de la FSC.

Il ajoute que les procédures seront accélérées pour toute application qu’une compagnie éligible soumet à la FSC. Et ce, parce que les régulateurs à Maurice la connaissent déjà. « On sera plus rassuré avec de telles entreprises. Ce ne sera bien sûr pas le cas pour une nouvelle compagnie qui n’est pas régulée par un autre régulateur local ou externe », lance le haut cadre.

Cependant, il souligne qu’une série de paramètres sera mise en place pour déterminer l’éligibilité d’une compagnie. L’un d’entre eux a trait au principe du contrôle fondé sur le risque. « Si nous estimons qu’il y a un gros risque associé à la compagnie, nous n’allons pas lui accorder un traitement Fast Track. À ce moment, elle va devoir suivre les procédures normales », note-t-il. Par ailleurs, la FSC élabore actuellement un nouveau plan comprenant plusieurs stratégies afin de développer de nouvelles avenues pour le secteur financier. L’une d’entre elles sera basée sur l’évolution de la technologie.

Depuis la crise économique de 2008, le secteur a connu plusieurs chamboulements. Le régulateur s’adapte au fur et à mesure à ces changements. « Il faut donc développer des stratégies qui peuvent être adoptées par rapport aux changements. L’intérêt est de donner un nouvel essor au secteur qui connaît une croissance de 5%. Au niveau international, il s’agit de développer des synergies et davantage de coopération avec d’autres institutions régulatrices pour qu’elles puissent savoir ce que nous faisons en matière de réglementation. Cela nous permettra de nous faire connaître en tant que centre financier international de renom », dit Renganaden Padayachy, président de la FSC.

Toujours dans le souci de traiter plus efficacement les applications pour des permis d’opération dans les services financiers, la FSC s’est engagée à revoir son fonctionnement interne. Par conséquent, 3 000 nouvelles licences ont été octroyées dans les secteurs des marchés de capitaux, de fonds, de la Fin Tech, de l’assurance, de pensions, d’intermédiaires financiers et du Global Business. Ces nouveaux permis ont généré 250 emplois bien rémunérés.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor