Live News

Services financiers : le calendrier de sortie de la liste grise se précise

Quand est-ce que la juridiction mauricienne quittera la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI) ? Bien qu’aucune réponse ne puisse être donnée avec assurance, tout porte à croire que le plus tôt serait en octobre prochain. Éclairage.

Un an que l’île Maurice est placée sur la liste grise. Le GAFI, chien de garde mondial des normes et pratiques dans la finance, a noté des manquements dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. C’est une épée de Damoclès suspendue sur un pilier de l’économie. 

Une présence continue sur ladite liste poussera les opérateurs internationaux à chercher une alternative à la plateforme mauricienne, réduisant notre attrait et rayonnement.

Même si la pandémie du coronavirus a joué les trouble-fêtes, le gouvernement, les régulateurs et les partenaires de ce pilier de l’économie ont multiplié les efforts pour que les lois soient votées, qu’elles soient mises à exécution et que ces actions soient pérennes.

Le rapport retraçant le progrès réalisé, en date de novembre 2020, a d’ailleurs été bien accueilli lors des échanges entre la partie mauricienne et les techniciens du GAFI. Qui plus est, au cours de la première séance plénière du GAFI, jeudi 25 février, les membres ont reconnu l’effort et les améliorations à multiples niveaux.

Notons que les représentants mauriciens sont les régulateurs, notamment, la Financial Services Commission, la Banque de Maurice, la police, la Financial Intelligence Unit, l’Independent Commission Against Corruption et la Gambling Regulatory Authority.

Cependant, Maurice devra continuer à soumettre de tels rapports. Le prochain document trimestriel serait envoyé à la mi-mars. Le contenu sera débattu deux mois plus tard entre la partie mauricienne et les représentants du GAFI.

Un scénario optimiste est le suivant : en mai, Maurice parvient à convaincre le GAFI que (i) la juridiction a concrétisé avec succès le plan d’action, et (ii) toutes les recommandations du chien de garde ont été prises en considération et implémentées. 

Ce faisant, lors de la prochaine séance plénière, le représentant pour l’Afrique recommanderait à ce que Maurice soit enlevée de cette liste. S’il n’y a point d’opposition, la sortie sera officielle lors de la dernière séance, prévue pour octobre. Il suffit que la recommandation soit favorablement accueillie en juin pour que le secteur des services financiers puisse anticiper l’avenir avec plus de sérénité, fait-on ressortir.

Au cas où le GAFI estime que davantage de « progress reports » seront nécessaires, la sortie officielle de la liste grise sera alors repoussée à octobre ou février 2022. 

« Sachez que le GAFI nous a accordé deux ans pour que nous revoyons tout. C’est un exercice minutieux qui prend son temps », résume un observateur.

Surveillance : la FSC siège au comité de suivi de l’IOSCO

La Financial Services Commission obtient un nouveau mandat au sein du comité de surveillance de l’International Organisation of Securities Commission. Le régulateur du secteur financier non-bancaire y sera pour le mandat de 2021/2022. Ce, en tant que représentant du comité pour la région Afrique et Moyen-Orient, selon un communiqué sur son site.

Commentant cette réélection, Dhanesswurnath Thakoor a fait part de l’honneur par la confiance de comité pour l’Afrique et Moyen Orient en la FSC. « Nous renforcerons notre engagement à améliorer la coopération transfrontalière et poursuivre notre approche de collaboration avec nos homologues internationaux en matière de réglementation dans les échanges d'informations, » a-t-il dit. La finalité étant de préserver et consolider les marchés des valeurs.

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !