Live News

Services de sécurité : les nouveaux règlements en vigueur depuis janvier 2020

Les agents de sécurité ont dû attendre 30 ans pour voir enfin leurs conditions de services être revues.

En janvier 2020, les agents de sécurité tournent une nouvelle page de leur vie professionnelle avec l’entrée en vigueur du nouveau Private Security Services Employees (Remuneration) Regulations 2019.

Les agents de sécurité ont attendu un peu plus d’une trentaine d’années pour une révision de leurs conditions de service. La dernière en date remontait à 1986. Désiré Guildharry, négociateur de la Security Guards and General Workers Union, parle de grande victoire pour les employés de ce secteur. « Les nouveaux règlements ont humanisé les conditions de travail des agents de sécurité », annonce-t-il. 

Le président de la Free Democratic Unions Federation (FDUF) et principal négociateur de la Security Guards and General Workers Union, Désiré Guildharry, estime que les nouveaux règlements régissant les conditions de service dans le secteur de la sécurité sont le résultat d’une lutte de plusieurs décennies pour une amélioration des conditions de travail dans le secteur de la sécurité. Il affirme que l’une de ses principales sources de satisfaction reste les 48 heures par semaine. Il explique que, dans la pratique, la compagnie de sécurité peut opter pour  une semaine de travail de 8 heures par jour (6 x 8 h) ou 4 jours de travail de 12 heures par jour (4 x 12 h). Il attire l’attention sur le fait qu’il n’a jamais été question de 8 heures par jour. « La loi parle de 12 heures par jour » dit-il. Désiré Guildharry reconnaît que, par manque de main-d’oeuvre, certaines compagnies éprouvent des  difficultés à mettre en pratique les horaires de travail prescrits dans les nouveaux règlements. Toutefois, il précise que la loi doit être respectée. Cela dit, il souhaite que les autorités prennent des mesures pour veiller à ce que toutes les compagnies de sécurité opèrent en conformité avec la Private Security Act de 2004. « Il  faut professionnaliser davantage ce secteur », insiste-t-il. 

Du côté du patronat, un employeur, sous le couvert de l'anonymat, laisse entendre qu’il reconnaît que les agents de sécurité ont droit à une amélioration de leurs conditions de service. Toutefois, il explique que la mise en pratique de certaines mesures crée des coûts additionnels, entraînant une hausse du prix du service offert à la clientèle. Il craint que certains clients refusent une augmentation du prix du service offert. « Dans pareille circonstance, on n’aura d’autre recours que de licencier une  partie de nos agents de sécurité si nous perdons des contrats de  gardiennage », explique-t-il.

Nouveau barème salarial

Année de service Salaire de base avant décembre 2019 Salaire de base à partir du 1er décembre 2019 Salaire de base à partir de décembre 2020 Salaire de base à partir du 1er décembre 2021
1e année Rs 9 634,75  Rs 9 982,00 Rs 10 408,00 Rs 10 834,00
2e année Rs 9 732,50 Rs 10 097,00 Rs 10 523,00 Rs 10 949,00
3e année Rs 9 798,00 Rs 10 212,00 Rs 10 638,00 Rs 11 064,00
4e année Rs 9 877,00 Rs 10 327,00 Rs 10 753,00 Rs 11 179,00  
5e année Rs 9 944,25 Rs 10 442,00 Rs 10 868,00 Rs 11 294,00
6e année Rs 10 050,00 Rs 10 557,00 Rs 10 983,00 Rs 11 409,00
7e année Rs 10 150,00 Rs 10 672,00 Rs 11 098,00 Rs 11 524,00
8e année Rs 10 251,00 Rs 10 787,00 Rs 11 213,00 Rs 11 639,00
9e année Rs 10 403, 25  Rs 10 902,00 Rs 11 328,00 Rs 11 754,00
10e année à monter Rs 10 522,50 Rs 11 017,00 Rs 11 443,00 Rs 11 869,00

Les principales conditions de travail en vigueur cette année

  • Depuis le début de janvier 2020, le temps de travail est passé de 72 heures à 48 heures par semaine.
  • L’heure supplémentaire est payable après 96 heures de travail, incluant les congés autorisés. 
  • Au cas où le téléphone n’est pas accessible, l’agent de sécurité doit recevoir une allocation mensuelle d’au moins Rs 150 pour son téléphone portable. 
  • Si un agent travaille durant un congé public, il doit toucher le double de son salaire de base pour les premières huit heures de travail et le triple (trois fois son salaire de base) après chaque  heure de travail additionnelle. 
  • Dans la mesure du possible, un agent de sécurité doit être posté sur un site de travail le plus rapproché de sa résidence .
  • Un agent de sécurité affecté au shift work (Night shift de 18 heures à 6 heures du matin), n’a pas le droit de travailler pendant plus de six nuits consécutives sauf s’il donne son accord à son supérieur. 
  • Sauf s’il donne son accord, il ne peut travailler plus de 12 heures par jour. 
  • Un agent qui travaille le soir doit bénéficier d’une allocation de 15 % de son salaire de base.
  • Introduction d’une Special Allowance de 15 % pour ceux qui ont des postes à responsabilité. (Dog handler, port d’armes etc.)
  • Vacation Leave d’un mois avec salaire. Toutefois, l’agent de sécurité doit faire sa demande au moins de trois mois à l’avance (à moins d’une circonstance exceptionnelle). Si, pour des raisons liées au travail, l’employeur ne peut accéder à sa demande, les deux parties doivent, d’un commun accord, opter pour une période altenative. Si aucun accord n’est trouvé, l’employeur doit alors octroyer un jour de salaire à l’employé pour chaque jour de congé réclamé (paid wage in lieu of vacation leave). Après avoir pris son argent, l’employé devra attendre cinq ans pour être de nouveau éligible au Vacation Leave. 
  • Tout agent de sécurité doit avoir trois uniformes et deux paires de chaussures chaque année, une casquette et un pullover chaque deux ans, et une torche s’il travaille la nuit. Il doit aussi bénéficier d’une paire de bottes s’il travaille dans un endroit marécageux. Il doit les recevoir au plus tard le 31 mars de chaque année.
  • Tout agent de sécurité doit bénéficier d’un medical check-up chaque six mois, aux frais de l’employeur.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !