Xplik ou K

Service aérien : un voyageur demande à Air Mauritius une meilleure communication

Retard d’un jour pour un vol d’Air Mauritius.

Une meilleure communication. C’est ce que demande un voyageur habituel de notre ligne aérienne nationale. Il raconte ses déboires.

Le mardi 5 février dernier. Denis Grandport, 64  ans, habitant de Quatre-Bornes, devait prendre un vol d’Air Mauritius à Hong-Kong pour rentrer au pays. Le vol était programmé pour 1 h 30.

Mauvaise surprise à l’aéroport. Il devait apprendre que le vol serait retardé, non pas de quelques heures, mais d’un jour entier ! « Ce n’est pas correct de ne pas avoir été informé au préalable. Il a fallu que j’arrive à l’aéroport pour que j’apprenne que mon vol serait retardé », déplore-t-il.

Passer un jour de plus à Hong-Kong signifiait qu’il fallait trouver un hôtel. Deuxième mauvaise surprise pour notre compatriote : « Personne n’a assumé cette responsabilité. Chaque personne à qui je m’adressais me disait qu’elle ne pouvait m’aider », regrette Denis Grandport. « Comme il y avait des Chinois et des Japonais parmi les passagers, ils ont été dirigés vers un certain hôtel, témoigne-t-il. Mais l’établissement a refusé de les loger, arguant qu’il ne connaissait pas Air Mauritius ! Finalement, c’est vers 2 heures qu’ils ont pu trouver un hôtel... » Et Denis Grandport de rouspéter : « Chaque vol de Chine ou de Hong-Kong rapporte Rs 15 millions à Air Mauritius. Est-ce trop onéreux pour la compagnie MK d’informer ses clients du report d’un vol, quand il existe tellement de moyens/modes de communications de nos jours ? Et en plus, le vol était reporté d’un jour. »

Le lendemain, Denis Grandport a pris l’avion vers 22 h 30. Or, quand il est arrivé à l’aéroport, il n’était indiqué nulle part qu’il y avait un vol d’Air Mauritius prévu à cette heure-là : l’affichage indiquait toujours 1 h 30.

« La compagnie MK se plaint de déficits. Est-ce surprenant quand ont voit un tel manque de professionnalisme », peste le client. En l’absence de M. Sewpaul (responsable de communication cher Air Mauritius pris dans une réunion), c’est une autre personne autorisée à parler à la presse qui a répondu à la rédaction. Elle a expliqué qu’il fallait vérifier tous les dires de Denis Grandport avec le bureau d’Air Mauritius à Hong-Kong qui a dû soumettre un rapport. « Après quoi, nous prendrons contact avec vous pour confirmer ou non la version des faits de ce monsieur. » Hélas, à ce jour, nous n’avons pas eu de réponse de la compagnie. Toujours selon Denis Grandport, le même incident se serait répété, au même endroit, le vendredi 8 mars. Il reste à la compagnie de confirmer les faits.