People

Serge Lebrasse : et si j’étais…

Serge Lebrasse

Figure emblématique de la musique locale, Serge Lebrasse a surtout, à maintes reprises, chanté son pays. Aujourd’hui à la veille des 50 ans de l’indépendance de Maurice, le ségatier répond à notre questionnaire.

...plus jeune. J’aurais aimé approfondir mes connaissances en informatique. Aujourd’hui je peux seulement envoyer et lire des courriels. J’aurais aimé faire un peu plus.

...une femme connue. Dalida, parce que j’ai toujours beaucoup aimé ses chansons. Je trouve dommage qu’elle nous ait quittés.

...Premier ministre. J’aurais fait en sorte que les lois soient plus sévères envers les conducteurs et motocyclistes qui sont imprudents sur la route. Idem pour les piétons. Je pense qu’il faut sanctionner ceux qui marchent à gauche de la route.

...Dieu. Il y aurait beaucoup moins de guerres et plus de paix dans le monde.

...une destination. J’ai voyagé un peu partout à travers le monde, aux États-Unis, au Sri Lanka, au Canada, mais le pays que je préfère c’est l’Australie. C’est peut-être parce que j’ai beaucoup de famille là-bas, notamment mon fils, mon frère et des cousins.

...une bouteille à la mer. Mon message serait le suivant : « N’abuse pas de ta force sur plus faible que toi. »

...une date. Le 5 janvier 1954. C’est le jour où j’ai rencontré ma femme Gisèle pour la première fois.

...un péché mignon. Un chocolat avec des noix. J’en mange pratiquement tous les jours.

...la machine à remonter le temps. J’aurais aimé revivre les années 1930. Ce sont des années qui ont marqué mon enfance, parce que j’ai perdu mon père, qui a laissé trois autres enfants, alors que je n’avais que 9 ans. Ma mère, une couturière, a dû travailler dur pour subvenir aux besoins de ses quatre enfants.

...une série de télévision. J’étais un fan de la série policière Columbo.

...une histoire d’amour. Celle qui m’unit à Gisèle. Cette année, cela fait 60 ans que nous sommes en couple.

...mon dernier repas avant mon exécution. « Diri kari poul avek enn satini pom damour ».