Faits Divers

Séquestration alléguée d’un enfant de neuf ans : un vol remontant à trois mois serait à l’origine

L’enfant est admis à l’hôpital.

Un enfant de neuf ans est actuellement admis à l’hôpital de Flacq ayant été victime d’une séquestration alléguée vendredi. L’enfant a été ligoté à une chaise, puis roué de coups de rotin. Il accuse une voisine. Selon cette dernière, cette affaire a pour toile de fond un vol qu’aurait commis le garçonnet.

«Inn atasse li ek inn batt li ek rotin bazar ». Sureka, une proche du petit séquestré, ne cache pas son indignation. Vendredi, c’est elle qui avait la responsabilité de surveiller l’enfant, puisque sa mère était partie à l’hôpital. «  Zenfant la ti avec mo meme. So mama ti all lopital vers 11 her parla et mo pan retrouve zenfant la. En meme temps so mama inn revini et monn penser li avec so mama », relate la femme. Celle-ci dit qu’elle a ensuite repris ses tâches ménagères. Mais, dans l’après-midi, la sœur du garçonnet est venue la prévenir. «So ser inn dir so frer pe gagn batter. Ene madam in atass li pe batte li », dit-elle avec affolement.  

Accompagnée de son époux, ils se sont rendus au domicile de la dame pour en avoir le cœur net. C’est ainsi, dit-elle, qu’ils ont vu l’enfant ligoté sur une chaise, les mains derrière le dos. « Li ti lor enn chaise en plastique, li dire linn gagne batter ek rotin bazar, dans so lamain, lipied », poursuit-elle. Immédiatement, son époux et elle ont demandé des explications à la femme en lui disant qu’elle n’avait pas le droit de frapper un enfant et qu’il fallait le libérer de ses liens. Elle nous a affirmé que trois mois auparavant, l’enfant avait volé son argent, poursuit Sureka. « Nous lui avons dit qu’elle aurait dû porter plainte et laisser la police agir. Madam la inn largue zenfant la. Zenfant la inn dire li ti pe trangler », s’indigne-t-elle. 

Selon elle, l’enfant aurait passé plusieurs heures bâillonnés à cette chaise. Avec sa mère, ils l’ont transporté à l’hôpital de Flacq. «  Nou finn apprane ki zenfant la in tombe sans connaissance dans lopital ». Après les premiers soins, la petite victime a été placée sous observation médicale en salle. Ce n’est que samedi  que l’enfant, en présence de sa mère et de sa sœur, âgée de 13 ans, a pu faire sa déposition à la police de Flacq. La version de la dame est attendue dans cette affaire. Elle court le risque d’être inculpée de séquestration.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !