Live News

Sentence infligée à Michel de Ravel de l'Argentière : un proche d'une des victimes souhaite que le DPP fasse appel

Le jugement dans l’affaire de pédophilie impliquant Joseph Michel de Ravel de l’Argentière a été prononcé en cour intermédiaire ce mercredi 24 avril.

La magistrate Niroshini Ramsoondar a imposé trois cautions de bonne conduite de Rs 20 000, Rs 10 000 et Rs 30 000 à Joseph Michel de Ravel de l’Argentière. Ce dernier avait été trouvé coupable le 28 août 2018 sous 21 chefs d’accusation d’attentat à la pudeur. 

Agé de 58 ans, l'homme d'affaires Joseph Michel de Ravel de l’Argentière avait plaidé coupable sous 14 accusations et non coupable sous les sept autres chefs d’accusation. Les délits, selon la poursuite, ont été commis entre 1980 et 2004.
Huit victimes avaient porté plainte contre lui à la police. Elles étaient âgées entre 5 et 13 ans au moment des faits reprochés. 

Des victimes de même que leurs proches n’ont pu contenir leur colère à leur sortie du tribunal de Port-Louis. L’un des proches a émis le souhait que le Directeur des Poursuites Publiques (DPP) fasse appel de ce jugement. 
Joseph Michel de Ravel de l’Argentière était, quant à lui, escorté par sa femme et d’autres membres de sa famille. Il  se dit satisfait de ce jugement.

Joseph Marie Louis Michel De Ravel de L’Argentière a subi une chirurgie et suit actuellement un traitement alternatif de chimiothérapie après avoir développé une allergie au premier médicament de choix postopératoire. 

La maladie dont souffre Joseph Marie Louis Michel De Ravel de L’Argentière a été prise en considération par la cour intermédiaire ce mercredi 24 avril lors de la sentence rendue au terme du procès intenté à cet habitant de Tamarin. 

La cour a noté que l’accusé souffre d’une « tumeur cérébrale maligne agressive ». Cette maladie a été diagnostiquée en novembre 2018.

Justifiant sa décision d’imposer une peine moins sévère contre Joseph Marie Louis Michel De Ravel de L’Argentière, la magistrate Niroshini Ramsoondar s’est référée au « témoignage non réfuté » du neurologue Hemraz Dr Boodhoo, le médecin traitant de l'accusé. Le médecin avait déclaré en cour que Michel de Ravel de l'Argentière a très peu de chances de survivre.  Une espérance de vie estimée à 8% pour les prochains 24 mois.

«After taking into consideration Dr Boodhoo's unrebutted testimony, the court is satisfied that the accused's illness is to be considered as a life-threatening ailment which would warrant the imposition of a lesser sentence as an act of mercy», a écrit la magistrate dans son jugement. 

La sentence infligée à Joseph Michel de Ravel de l’Argentière est assortie d’une liberté surveillée pour une période de trois ans. En outre, il devra faire preuve de bonne conduite durant cette période.  

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !