Faits Divers

Selon un rapport médical : Nazmine Mohamed Hossain est inapte à faire face à un procès

Bibi Fawsia Mohamed Hossain Le lieu où Bibi Fawsia Mohamed Hossain a été agressée.

Le procès intenté à Bibi Nazmine Mohamed Hossain et son époux, Noorani Mohamed Hossain, pour agression mortelle de Bibi Fawsia Mohamed Hossain en 2011 a été appelé, le 19 août 2019, en cour intermédiaire. 

Le « Police Prosecutor », l’inspecteur Jory, a produit, le 19 août 2019, un rapport médical dans lequel une psychiatre atteste que Bibi Nazmine Mohamed Hossain souffre de dépression et qu’elle est inapte actuellement à faire face à un procès. L’affaire sera appelée, le 13 septembre 2019, afin que le Directeur des Poursuites Publiques (DPP) fasse connaître son avis.

Huit ans après les faits, Bibi Nazmine Mohamed Hossain, née Lalloo, âgée de 55 ans, et son époux Noorani Mohamed Hossain, un commerçant de 61 ans, sont poursuivis devant la cour intermédiaire. Ils répondent d’une accusation de coups et blessures ayant causé mort d’homme, sans intention de tuer. La victime, Bibi Fawsia Mohamed Hossain, dans cette affaire, n’est autre que la sœur de Noorani Mohamed Hossain. Le délit a été commis, le 19 décembre 2011, à Grande-Retraite. Les deux prévenus plaident non coupable.

« Sorcellerie »

 Ce procès n’a toujours pas débuté en raison de la santé de Bibi Nazmine Mohamed Hossain. Le 19 août 2019, le « Police Prosecutor », l’inspecteur Jory a produit un rapport médical en date du 16 août 2019, de la psychiatre Bharathi Goorah Deenoo. Celle-ci souligne que Bibi Nazmine Mohamed Hossain suit un traitement à l’hôpital Brown Sequard à Beau-Bassin depuis le 21 décembre 2011. Elle avance que la patiente souffre de dépression. Elle est d’avis que celle-ci n’est pas apte actuellement à faire face à un procès pénal.

Bibi Nazmine Mohamed Hossain s’est présentée en cour, le 19 août 2019, accompagnée d’une infirmière de l’hôpital Brown Sequard et d’une policière car elle est actuellement en traitement dans cet hôpital.

Suite à ce rapport médical, le « Police Prosecutor » l’inspecteur Jory a demandé un ajournement du procès pour obtenir un avis du bureau du Directeur des Poursuites Publiques. Ainsi, la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing qui préside le procès, l’a ajourné au 13 septembre 2019 pour connaître la décision du DPP.

Le corps sans vie de Bibi Fawsia Mohamed Hossain, 62 ans, avait été retrouvé le 19 décembre 2011 dans sa maison à Grande-Retraite. Elle gisait à moitié nue sur le sol et portait des ecchymoses. Son agression serait liée à une affaire de sorcellerie. L’examen post-mortem pratiqué par le médecin légiste avait attribué le décès de la victime à une asphyxie. La victime avait aussi les côtes fracturées et aurait subi des sévices sexuels.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor