Live News

Selon le journal Le Monde - Passeports dorés : Maurice sur la «liste noire» de l’OCDE

Passeports Le gouvernement envisage d’écrire au journal français pour faire publier une rectification.

Maurice refait de nouveau parler de lui sur la scène mondiale. L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) classe le pays cette fois-ci sur la « liste noire des passeports dorés », d’après un article publié dans Le Monde ce mardi 16 octobre. Or, du côté du gouvernement mauricien, on parle de « confusion » et « d’amalgame » sur une mesure que le pays n’a pas encore mise en place.

La mesure visant à accorder la citoyenneté et le passeport mauricien aux étrangers moyennant une certaine somme d’argent revient sur le tapis. Selon le journal Le Monde, l’OCDE a publié mardi 16 octobre les noms de 21 pays dont les programmes « d’obtention de la résidence ou de la nationalité par l’investissement » présentent de « hauts risques » d’être détournés de leur objet par des fraudeurs en tous genres, notamment fiscaux. Maurice figure dans cette liste des pays qui vendrait des « passeports dorés » à côté des Seychelles, d’Antigua-et-Barbuda, des Bahamas, de la Barbade, de la Dominique, de Grenade, de Montserrat, de Saint-Kitts-et-Nevis, de Sainte-Lucie, des îles Turques-et-Caïques ou encore de l’archipel du Vanuatu.

Un article que le gouvernement mauricien qualifie de « diffamatoire ». D’ailleurs, les autorités mauriciennes envisagent d’envoyer une correspondance au journal français afin qu’il fasse publier une rectification. « La mesure sur le passeport a certes été proposée dans le Budget, mais n’a pas été mise en place. Et ce n’est d’ailleurs pas à l’agenda du gouvernement pour le moment. Comme l’avait déjà déclaré le Premier ministre dans le passé, il y a beaucoup d’étapes de réflexion et de travail en amont à effectuer avant d’aller de l’avant avec une telle mesure », explique Ken Arian, le conseiller du Premier ministre. Et d’ajouter que « Maurice ne figure sur aucune liste noire de l’OCDE » après des renseignements pris.


Vite dit

  • Pour obtenir la nationalité mauricienne, les high net worth individuals doivent contribuer 1 million de dollars (environ Rs 35 millions) au Mauritius Sovereign Fund. Leur épouse ainsi que leur(s) dépendant(s) auront aussi droit à la citoyenneté s’ils font une contribution additionnelle de 100 000 dollars (environ Rs 3,5 millions) chacun.
  • Pour obtenir le passeport mauricien, les étrangers doivent contribuent 500 000 dollars (environ Rs 17,5 millions) au Mauritius Sovereign Fund. La contribution additionnelle est de 50 000 dollars (environ Rs 1,75 million) pour chaque autre membre de la famille.

Réactions

Penny Hack (avocat d’affaires) : « Le GM doit rectifier le tir »
L’avocat d’affaires Penny Hack est catégorique. Cet article est une « mauvaise publicité » pour Maurice « Est-ce que la mesure sur le passeport est toujours d’actualité ? C’est encore un peu flou à ce niveau. Quoiqu’il en soit, le gouvernement doit rectifier le tir si la politique sur cette mesure a changé. Il a le devoir d’informer l’OCDE que ce n’est plus le cas », soutient-il.

Dev Chamroo (Senior consultant à la firme CITC) : « C’est grave… »
Dev Chamroo, Senior consultant à la firme CITC, ne mâche pas ses mots. Pour lui, cet article vise clairement à décrédibiliser les pays qui ont développé un secteur financier assez important ces dernières années. « Le projet de loi sur le passeport n’est jamais passé. Il a été retiré de la Finance Act. Ce qui est grave dans cet article ce qu’on nous catégorise comme un de régime de nationalité par investissement. Ce qui n’est pas le cas », fait-il ressortir. Maurice, poursuit Dev Chamroo, dispose d’un régime de résidence permanent par l’investissement. « C’est un régime qui est lié à des conditions vérifiables. Il est accordé sur une période de 10 ans et est renouvelable à condition que les critères soient respectés », souligne notre interlocuteur.