Live News

Séjour à l’hôtel Maritim : le ministre Sinatambou porte plainte au CCID contre un quotidien pour diffamation

Le ministre Etienne Sinatambou a porté plainte au CCID, dimanche 18 août, contre un quotidien pour diffamation.

Le ministre Etienne Sinatambou a porté plainte au Central Criminal Investigation Department (CCID), dimanche 18 août, contre un quotidien pour diffamation.

Cela après la polémique portant sur les factures du ministre de la Sécurité sociale et de l’Environnement à l’hôtel Maritim, à Balaclava. Celles-ci seraient liées à un dîner et un séjour au sein de l’établissement hôtelier. Le ministre Sinatambou insiste qu’il a réglé sa note. Il intervenait sur Radio Plus à la mi-journée de ce lundi 19 août.

«J’ai fait trois dépositions, deux à la police et la troisième, au CCID pour diffamation criminelle. C’est ce qui confirme qu’il y a des fausses allégations que certains journalistes ont fait circuler dans la presse. Je répète haut et fort. J’ai séjourné à l’hôtel Maritim les 11, 12 et 13 septembre 2018. Certains journalistes font croire que le bill (note) a été pris en charge par la direction de l’hôtel. Ce qui est faux. Je suis choqué. A plusieurs reprises, j’avais dit que la note a été réglée depuis le 28 septembre 2018 par un transfert bancaire », a expliqué le ministre Sinatambou.

Le séjour du ministre de la Sécurité sociale fait polémique. Il s’inscrivait dans le cadre d’une conférence de deux jours organisée à l’établissement hôtelier pour le conseil des ministres de la Commission de l’océan Indien. Etienne Sinatambou avait été appelé à remplacer son collègue d’alors Vishnu Lutchmeenaraidoo. Quant au dîner dont la facture est sujette à controverse, il a eu lieu le 30 juin 2019. Le ministre était alors accompagné de cinq personnes.

La controverse a éclaté lorsque les notes d’hôtel pour ces deux sorties au nom du ministre ont fuité dans la presse. Ces factures suggéreraient qu’Etienne Sinatambou ait séjourné et dîné gratuitement au Maritim pour les périodes mentionnées.
 
Si l’affaire fait autant polémique, c’est parce que l’hôtel en question a formulé, il y a quelques semaines, une demande d’Environmental Impact Assessment (EIA) au ministère de l’Environnement pour des travaux d’extension et de rénovation. Le nombre de chambres passera de 212 à 272. Il y a aussi la construction d’une nouvelle piscine, la construction d’un bâtiment administratif et l’extension du restaurant La Marée Beach.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor