Live News

Sécurité routière : l’interdiction totale d’alcool au volant est-elle la solution?

Le Chef du gouvernement a annoncé une série de mesures lors de son grand oral sur la sécurité routière. Parmi : zéro alcool au volant. Une mesure qui ne fait pas l’unanimité alors que d’autres sont saluées.

Les automobilistes sont prévenus. Le gouvernement ne fera pas dans la dentelle pour freiner l’hécatombe sur nos routes. Avec plus de 85 morts depuis le début de l’année, Pravind Jugnauth a annoncé une batterie de mesures dissuasives pour la sécurité routière. Ces mesures entreront en vigueur au prochain amendement de la Road Traffic Act par le ministre du Transport, Nando Bodha.

L’amende pour un excès de vitesse de plus de 25 km/h au-dessus de la limite autorisée a été revue à la hausse. Le montant passe de Rs 2 500 à Rs 10 000. L’amende pour conduite sans permis passe de Rs 10 000 à Rs 100 000. Un chauffeur qui aura à son actif trois infractions cumulables verra son permis de conduire suspendu pour une période de six à 12 mois. Les nouveaux conducteurs auront, eux, un permis provisoire de deux ans. Et, finalement, interdiction totale de l’alcool au volant.

Cette dernière mesure ne fait pas l’unanimité. Bannir l’alcool au volant est une mesure ambigüe, selon un professionnel dans le domaine : « Zéro alcool au volant évitera-t-il des accidents mortels ? Y a-t-il une étude à Maurice qui a démontré que c’est l’alcool au volant qui est la principale cause des accidents fatals ? Une personne malade qui a consommé un sirop contre la toux sera sanctionnée. Il existe un taux d’alcool dans le sirop contre la toux. Ceux qui en auraient consommé en grande quantité la veille ne se rendraient pas au travail le lendemain. Le taux d’absentéisme sera élevé. Toutefois, cette mesure est nécessaire pour les conducteurs d’autobus, camion et les taxis », explique-t-il. 

Mais l’annonce est favorablement accueillie par la force policière.. dont l’inspecteur Shiva Coothen : « S’il a bu, il peut voyager dans un taxi ou à bord d’un autobus. Un conducteur ne peut consommer de l’alcool la veille et courir ainsi le risque d’ôter la vie d’une personne le lendemain. Il faut changer le comportement des conducteurs. En ce qui concerne la consommation du sirop contre la toux, il faut voir la technicité de la loi après les amendements. Mais au niveau de la police, nous accueillons favorablement ces mesures annoncées dans le Budget. »De son côté, Manoj Rajcoomar, secrétaire de l’Association des moniteurs des auto-écoles, précise que la répression ne sera pas la meilleure solution. « Les mesures sont certes encourageantes pour la sécurité routière, mais elles doivent produire des résultats. Nous devons être réalistes. L’interdiction totale de l’alcool au volant réduira-t-elle le nombre de morts sur nos routes ? »