Xplik ou K

Sécurité routière : il conteste une contravention à cause  des lumières bleues placées sur son véhicule

Les lumières bleues sont interdites sur les véhicules.

Michael Noël, habitant de Vacoas, exerce comme chauffeur pour un hôtel situé au Morne. Âgé de 35 ans, l’employé explique qu’en effectuant le trajet retour, un policier l’a arrêté pour une vérification de son véhicule. « Le policier était dans le sens opposé, il m’a demandé de m’arrêter et d’éteindre le moteur. Par la suite, il s’est aperçu d’une fine lumière bleu cristal sur le pare-chocs avant du véhicule », explique-t-il. Selon les dires du plaignant, le policier lui aurait infligé une contravention de Rs 1000. « Je n’ai pas compris pourquoi j’ai été verbalisé et écopé d’une contravention pour cela et comment cette lumière est interdite », confie Michael. « Je souhaite savoir ce que dit la loi à ce sujet », plaide le taximan. 

Selon le sergent Barlen Munisami de la Traffic Branch, les dispositions règlementaires sont très claires dans les ‘Construction and Use of Vehicles Regulations’ de 2010. Elles précisent que les voitures doivent être éclairées de lumière blanche et de rouge derrière. C’est une norme internationale.

D’après le paragraphe 45 des ‘Construction and Use of Vehicles Regulations’, les lumières colorées sont considérées comme une infraction et sont sanctionnées par une ‘fixed penalty’ de Rs 1000, explique le sergent. De plus, précise-t-il, «depuis les amendements concernant les lois routières en 2018, la ‘fixed penalty’ pour ces infractions sont devenues obligatoires. Si le chauffeur n’a pas récupéré sa note, le policier dispose de sept jours pour poster la contravention via la poste. Si l’amende n’est pas payée dans les 28 jours, le cas sera envoyé en cour. Si le chauffeur est trouvé coupable, il sera contraint de payer le double de la contravention », a-t-il déclaré. Il a également souligné qu’il ne faut absolument pas faire référence aux autres véhicules, car certains font fi de la loi et résistent aux lois malgré les nombreuses contraventions, a-t-il déclaré.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !