Live News

Secteur privé : le rapport sur la relativité salariale bientôt soumis au Cabinet 

Le ministère du Travail soumettra prochainement un rapport au Conseil des ministres pour corriger les anomalies engendrées par le salaire minimum dans le secteur privé. C’est ce qu’a fait ressortir Herbert Juan, assistant directeur au ministère. Il était l’un des invités de l’émission Au Cœur de l’Info sur Radio Plus, hier. 

Des employés du secteur privé sont nombreux à se sentir laissés-pour-compte suivant la publication du rapport du Pay Research Bureau (PRB). À cela, Herbert Juan devait faire comprendre qu’un double travail a été enclenché pour qu’une révision des salaires puisse se faire également dans le secteur privé. 

Dans un premier temps, dit-il, il est nécessaire d’apporter une relativité salariale avec l’avènement du salaire minimum qui aurait provoqué une « distorsion ». « Un rapport en ce sens est fin prêt, lequel sera remis incessamment au Conseil des ministres. Une fois le feu vert obtenu, des règlements [régissant des salaires] seront amendés. L’aval du State Law Office devra être obtenu et ce n’est qu’ensuite que les nouveaux règlements pourront être appliqués », explique l’assistant directeur au ministère du Travail.

Une fois cette première étape complétée, un nouveau système permettant de réviser des salaires pourra entrer en vigueur. Un système à travers lequel les salaires seront fixés en fonction des professions et non des secteurs d’activité, comme c’est le cas jusqu’ici. Il s’agit d’un travail titanesque, souligne Herbert Juan. Car il faut jongler avec plus de 4 000 « salary wage »

représentant 70 % des employés du privé couverts par le National Remuneration Board (NRB). Sans compter les 30 % restants qui, eux, ne le sont pas. 

« Le NRB a déjà commencé un travail de classification. Il faut maintenant attribuer un salaire à chacun des postes. Nous sommes à la recherche d’un consultant local, comme recommandé par l’International Labour Organisation, pour compléter le travail », poursuit Herbert Juan. Le rapport devrait être prêt dans un an. « Mais cela dépendra aussi du consultant. C’est tout un processus, lequel a déjà démarré. Mieux vaut prendre notre temps et régler les anomalies que de se précipiter et que cela n’aboutisse pas. » 

Intervenant par visioconférence, le syndicaliste Reaz Chuttoo, de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé, a exhorté les autorités à soumettre le rapport sur la relativité salariale pour le secteur privé. « Cela se fera lorsque le gouvernement décidera de respecter la Workers’ Rights Act », fustige-t-il. Ce n’est qu’ensuite, dit-il, que l’alignement des salaires pourra être abordé. 

Si le syndicaliste concède que cet alignement ne se fera pas du jour au lendemain, il demande qu’une solution soit trouvée en attendant pour soulager les travailleurs du secteur privé. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !