Live News

Secteur médical : vague de changements au Medical Council

Secteur médical Les membres du Medical Council.

Avec le changement à la présidence du Medical Council, cette autorité régulatrice se donne les moyens pour s’améliorer. Le but principal est de fournir une orientation adéquate aux médecins accrédités. L’échange d’informations entre les professionnels du secteur médical aidera à accroître le bien-être et la sécurité des patients. Le nouveau président, le Dr Shyam Purmessur, veut également rehausser le niveau global de la médecine à Maurice.

Les membres du Medical Council ont rencontré la presse le vendredi 19 juillet 2019 à son siège situé à Floréal. Son nouveau président, le Dr Shyam Purmessur, a énuméré ses propositions pour améliorer le fonctionnement de l’ordre des médecins, qui existe depuis 1991.  « Nous allons poursuivre sur la même lancée », explique-t-il. Cela passe par la reconstitution de plusieurs comités qui chapeautent les différentes responsabilités. Plusieurs autres comités verront le jour incessamment.

Quatre comités pour les enquêtes

shyam
Le Dr Shyam Purmessur, nouveau chairman du Medical Council.

Le Dr Shyam Purmessur a déploré que les enquêtes au niveau de l’ordre ont été « léthargiques ». Ces enquêtes sur des cas d’allégations de négligence médicale datent pour certains de plus de deux ans. C’est pour cette raison que le conseil a décidé de mettre sur pied quatre comités qui devront au plus vite statuer sur 60 cas qui sont toujours « pending ».

Selon le Disciplinary Bodies (Health Sector) (Miscellaneous Provisions) Bill qui a été voté au Parlement récemment, le comité ne devra pas dépasser un délai de 90 jours pour qu’une affaire soit entendue et un rapport soumis. « Cependant, cela ne veut pas dire que nous allons bâcler ces enquêtes, nous allons respecter les droits humains des médecins et des patients. C’est la priorité des priorités de ‘clear’ ces plaintes dans un souci de transparence », explique le Dr Shyam Purmessur. Selon lui, la raison principale du retard dans ces enquêtes est « l’obtention des documents relatifs aux cas de négligence médicale alléguée ».

Ligne de conduite

La formation des médecins et l’adaptation aux nouvelles technologies et pratiques sont très importantes afin de pouvoir prodiguer les meilleurs soins aux patients. C’est pour cette raison que le nouveau conseil de l’ordre des médecins se focalisera par la suite sur la formation. Le comité de formation, qui s’attellera à cette tâche, standardisera, dans un premier temps, les bonnes pratiques afin d’accroître l’efficacité des médecins. Dans cette même optique, l’ordre des médecins se tournera vers l’international. « Nous allons rechercher des ‘mutual recognitions’ avec les institutions régulatrices d’autres pays », poursuit le nouveau président. 

Le comité devra également définir une ligne de conduite pour les médecins afin d’éviter les cas de négligence médicale. « Nous allons prendre comme référence les cas qui ont été rapportés à l’ordre et où nous avons observé quelques lacunes. Toutes les décisions et cette ligne de conduite seront avalisées par le conseil. Par la suite, les décisions de l’ordre seront envoyées au ministère de tutelle pour être approuvée », explique le président de l’ordre. Cependant, l’ordre des médecins veut un système démocratique pour l’élaboration de cette ligne de conduite. « Nous allons émettre un Green Paper, dans un premier temps. Chaque médecin pourra y faire des propositions. Après analyse des propositions, nous allons publier un White Paper », soutient le Dr Shyam Purmessur. Les consultations devraient débuter dans les semaines à venir.

IT, Finance et infrastructure

Plusieurs autres comités ont été recomposés. Le plus grand changement concerne le département de l’informatique. « Nous allons devenir ‘Paperless’ d’ici deux ans dans un souci de protection de l’environnement », explique le président. Par ailleurs, le site Web du Medical Council sera revu afin de mieux communiquer et informer les médecins des derniers développements au sein de l’ordre. Le comité des finances s’occupera des fonds disponibles alors que celui de l’infrastructure aura pour responsabilité de s’assurer du bien-être des employés de l’ordre des médecins.

Bio Data

Le Dr Shyam Purmessur a une riche carrière dans la médecine, qui a débuté il y a une trentaine d’années. Il intègre le service public en 1990 après avoir été enregistré au Medical Council en 1989. En 2002, il rejoint l’hôpital Victoria, à Candos, comme médecin généraliste. À partir de 2005, il y assure la suppléance comme surintendant médical, il est ainsi en charge de l’hôpital après les heures de bureau. Le médecin explique qu’il est aussi devenu Duty Manager depuis que ce poste a été instauré.

Toutefois, en janvier 2018, le Dr Shyam Purmessur est au centre d’une polémique. Virginia Tranquille, accouche d’un bébé mort-né à l’hôpital Victoria après avoir subi une césarienne. La jeune femme suivait des traitements avec un gynécologue du privé qui n’est nul autre que le Dr Shyam Purmessur. Or, ce dernier n’était pas enregistré en tant que spécialiste auprès du Medical Council. De plus, il n’avait pas le droit d’exercer dans le privé.

Le Medical Council le blanchira à la suite d’une enquête. Par ailleurs, selon nos sources, aucun médecin ne peut porter sa candidature au sein de l’ordre s’il se trouve sous le coup d’une enquête.
Danny IP Kai Yuen

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective